• Je viens de l'apprendre chez mon amie Harmonia. La "mère Noël" des pauvres ne distribuera plus ses cadeaux.

    Mon coup de gueule en ces fêtes de fin d'année

    Mamie Loto, cette pauvre femme de 77 ans qui vivait avec 650€ de retraite et qui organisait des lotos pour aider les pauvres, est morte le jour de Noël.

    Le tribunal l'avait condamnée le 6 novembre, à 6 mois de prison avec sursis et 100 000€ d'amende. La pauvre mamie a payé très cher sa volonté d'aider alors qu'elle n'en n'avait pas les moyens. Certes, c'était illégal, mais c'était par générosité. Où aurait-elle pu trouver pareille somme avec une retraite aussi petite ?

    Partout dans les médias je lis qu'elle était psychologiquement fragile, qui ne le serait pas en étant confronté à pareilles épreuves alors qu'on veut faire le bien autour de soi ?

    Quelle France ! France des injustice et des corrompus ! La justice a eu la peau d'une pauvre vieille qui ne voulait que faire le bien autour d'elle ! Le juge avait-il un brin d'humanité ? La générosité est-elle interdite en France si elle ne remplit pas les caisses de l'état ?...

    Adieu Mamie Loto, reposez en paix, dans un monde que j'espère meilleur.

    Mon coup de gueule en ces fêtes de fin d'année

     

     


    10 commentaires
  • Depuis quelques jours une brume épaisse nous entoure. La pollution touche tous les endroits, ça devient inquiétant de constater tous ces pics de pollution de plus en plus élevés, un peu partout en France.

    J'ai mis des photos normales, sans trop de cette espèce de brume et les photos d'aujourd'hui afin de montrer la différence, même si les photos ne rendent pas aussi bien ce qu'on voit réellement. Et dire qu'on va à la montagne pour respirer l'air pur !!!! il faut monter bien haut pour cela....

    Photo prise aujourd'hui

    P1300829.JPG

    Ce qu'on voit habituellement, la vallée du Rhône, vers Aix-les-Bains et le Grand-Colombier à droite. Sur la photo ci-dessus, on ne voit rien de tout cela.

    Chez-nous--1-.JPG

    Chez-nous--2-.JPG

     

    Un peu plus haut, au sommet du village, 3 photos prises aujourd'hui où l'on ne voit toujours pas la vallée du Rhône et le Gd Colombier

    P1300854.JPG P1300856.JPG P1300857.JPG

    Vue habituelle

    Chez nous (3)



    18 commentaires
  • J'ai reçu ce mail de l'institut pour la protection de la Santé naturelle auquel je suis abonnée. Je vous retransmets la lettre intégralement. Il faut agir vite face à de telles énormités.

    Vous pouvez entendre Emmanuel Giboulot qui s'adresse à nous tous ici : http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php

     

     

    Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or, exploite depuis plus de quarante ans 10 hectares de vignes en agriculture biologique.

    Le 24 février 2014, il passera devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de déverser un dangereux pesticide sur sa vigne. Il encourt jusqu'à 6 mois d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende.

    Par solidarité avec lui, je vous demande de signer la déclaration de soutien située en bas de ce message.

    Un insecticide qui détruit les abeilles

    En juin dernier, pour contrer un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne, le préfet de Côte-d'Or a pris un arrêté radical : tous les vignerons devront traiter leur vigne contre la cicadelle, l'insecte qui répand la maladie.

    Le problème est que même l'insecticide le moins polluant contre la cicadelle tue les abeilles et la faune auxiliaire.

    Il détruit toutes sortes d'insectes nécessaires à la régulation de la vigne pour éviter les parasites. Or, Emmanuel Giboulot travaille justement depuis plus de 40 ans à préserver les équilibres biologiques de sa vigne.

    Il décide donc, fort logiquement, de lutter contre la cicadelle en choisissant parmi les nombreux traitements naturels bien connus des agriculteurs bio.

    Il était tranquillement au travail l'été dernier quand arrive chez lui un inspecteur de la direction régionale de l'Agriculture. L'inspecteur s'aperçoit qu'il n'a pas déversé de pesticide.

    Il décide aussitôt de le signaler au procureur. Emmanuel Giboulot est mis en examen, comme un délinquant.

    Traîné en correctionnelle !!

    Emmanuel Giboulot est convoqué le 24 décembre pour un arrangement amiable avec le procureur, mais celui-ci annule au dernier moment.

    Au lieu de classer l'affaire, le procureur décide de le renvoyer devant le tribunal correctionnel, avec un procès le 24 février prochain !

    Emmanuel Giboulot sera donc jugé aux côtés de délinquants sexuels et de cambrioleurs endurcis, qui forment la population habituelle des audiences correctionnelles.

    Le problème est que, en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s'est exprimé publiquement pour défendre Emmanuel Giboulot.

    Aucune réaction massive n'a eu lieu dans la population, jusqu'à présent.

    L'IPSN avait créé une page de soutien sur Facebook pour Emmanuel Giboulot, qui a récolté plus de 35 000 soutiens. Mais, vu le contexte, la mobilisation doit aujourd'hui être infiniment plus forte et plus officielle.

    Les alternatives naturelles sont efficaces !

    En effet, contrairement à ce qu'affirment les autorités, il existe plusieurs moyens de protéger les vignes contre la cicadelle tout en respectant l'environnement :

    • les vignes peuvent être protégées avec des fougères et de l'argile calciné ;
    • des pièges à cicadelle existent, et ils sont efficaces (la cicadelle est attirée par la couleur orange) ;
    • on peut également poser entre les pieds de vigne de la paille d'avoine ou du papier d'aluminium, dont la forte intensité lumineuse empêche l'insecte de se poser. Des expériences ont montré que cette simple mesure est tout aussi efficace que l'insecticide ;
    • mais surtout, surtout, c'est en préservant la biodiversité qu'on lutte le mieux contre la cicadelle, car c'est un insecte apprécié par de nombreux prédateurs dans la nature. Le problème est que ces prédateurs, les araignées, la mante religieuse et certains types de punaises, ont aujourd'hui été éradiqués dans les vignes non biologiques, où la faune est ravagée par les insecticides.

    Ces solutions ne devraient pas être combattues mais au contraire encouragées par les autorités.

    Les agriculteurs qui les utilisent devraient être félicités et donnés en exemple, non pas soumis à la terreur d'une répression judiciaire.

    C'est pourquoi je vous demande de signer la déclaration de soutien à Emmanuel Giboulot.

    Signez la déclaration de soutien

    Emmanuel Giboulot ne doit pas se rendre au tribunal abandonné de tous. Il doit savoir qu'il est soutenu par des centaines de milliers de personnes.

    Oui, si vous signez la déclaration de soutien ci-dessous, et si vous passez ce message à tout votre carnet d'adresses, nous pouvons provoquer une vague de solidarité historique dans le pays.

    Nous pouvons aussi changer l'issue de ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures de soutien.

    Car sans réaction massive de la population, ce viticulteur risque très probablement d’être condamné, pour l'exemple.

    La plupart des agriculteurs bios qui verront cela se le tiendront pour dit. Ils comprendront qu'ils doivent obéir aveuglément aux injonctions des autorités, y compris si cela implique d'empoisonner leur propre terre et de décimer plus encore les abeilles et autres insectes pollinisateurs !!

    Ne laissez pas se commettre une telle injustice, avec des conséquences aussi lourdes et contraires à l'intérêt de tous. Manifestons publiquement notre réprobation la plus totale contre les réglementations qui marchent à l'envers et qui nuisent autant à l'environnement qu'au bon sens.

    L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle vous appelle donc solennellement à signer la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot et à la faire signer par tout votre entourage.

    Cela ne vous demandera qu'un instant, mais c'est un moyen concret d'empêcher qu'une grave injustice ne soit commise, doublée d'une grave atteinte à notre planète.

    S'il vous plaît, ne fermez pas cet email pour l'envoyer aux oubliettes. Ce serait un énorme gâchis. Puisque vous avez investi du temps pour lire ce message jusqu'ici, faites un geste simple et signez la déclaration officielle de soutien à Emmanuel Giboulot.

    Puis transmettez ce message à toutes vos connaissances.

    Un grand merci,

    Avec tout mon dévouement,

    Augustin de Livois

    Président de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

     

     

     



    15 commentaires
  • Petit hommage à Nelson Mandala, décédé le 5 décembre à Johannesburg à l'âge de 95 ans et dont les funérailles ont lieu en ce moment, dans son village natal de Qunu.

     

    Pour lui rendre hommage j'ai choisi de publier cette chanson que tout le monde a dû entendre durant tous les hommages diffusés ces derniers jours.


    Nelson Mandela à Frankfort en 1998 vient rejoindre Johnny Clegg alors qu'il interprète "Asimbonanga".


    Asimbonanga est un hymne à la libération de Nelson Mandela, figure emblématique Sud Africain de la lutte anti-apartheid, prisonnier politique de 1964 à 1990, soit 26 ans !


    Ne pas oublier de couper le lecteur de musique dans la colonne de droite pour écouter cette vidéo.

     

    Je vous mets un copier-coller d'une traduction que j'ai trouvée sur le net :

    Nous ne l'avons pas vu
    Nous n'avons pas vu Mandela
    A l'endroit où il est
    A l'endroit où on le retient prisonnier
    Oh, la mer est froide et le ciel est gris
    Regarde de l'autre coté de l'Ile dans la Baie
    Nous sommes tous des îles jusqu'à ce qu'arrive le jour
    Où nous traversons la mer de flammes


    Un goéland s'envole de l'autre coté de la mer
    Je rêve que se taise le silence
    Qui a les mots pour faire tomber la distance
    Entre toi et moi ?


    Steve Biko, Victoria Mxenge, Neil Aggett


    Nous ne l'avons pas vu(e)
    Nous n'avons pas vu notre frère (Nous n'avons pas vu notre soeur)
    A l'endroit où il (elle) est
    A l'endroit où il (elle) est mort(e)
    Hé, toi ! Hé toi !
    Hé toi, et toi aussi !
    Quand arriverons nous à destination ?



    2) Steve Bantu Biko (1946-1977), philosophe noir, une figure et un martyr de la lutte contre l'apartheid, mort après 2 semaines de détention, sans procès.

    (3) Victoria Mxenge (1942-1985), avocate noire symbole de la lutte contre l'apartheid également arrêtée et assassinée avant le procès en 1985.

    (4) Neil Aggett, médecin et syndicaliste blanc figure de la lutte anti-apartheid lui aussi, torturé et assassiné en prison en 1982.

     



    6 commentaires
  • André Verchuren, le roi du bal musette, nous a quitté mercredi 10 juillet à l'âge de 92 ans.

    Ses airs de musette ont bercé notre jeunesse ainsi que celle de nos parents.  Ecoutons ces quelques souvenirs qui nous ont fait danser des soirées entières, nous remplissant d'allégresse et faisant pétiller nos yeux d'une grande joie de vivre. 


    J'ai découvert cette playlist de 36 vidéos, dont les 90 ans d'André Verchuren. Les chansons défilent les unes après les autres sans aucune intervention de votre part.

    Ne pas oublier de couper le lecteur de musique

     

     

    P1260178.JPG

     

     

     


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique