• Montr-al-1254.JPG
    La fête des Neiges à eu lieu à Montréal du 23 janvier au 7 février 2010 dans le parc Jean-Drapeau à l'Île Sainte Hélène

    Je vous montre quelques photos que m'a envoyées ma fille


    Montréal fête des neiges (14)
    Montréal fête des neiges (18)
    Montréal fête des neiges (2)
    Montréal fête des neiges (19)
    Montréal fête des neiges (5)
    Montréal fête des neiges (8)
    Montréal fête des neiges (10)
    Montréal fête des neiges (7)
    Montréal fête des neiges (13)
    Montréal fête des neiges (16)


    9 commentaires
  • Hôtel de ville de Montréal

    Aujourd'hui je vais vous faire visiter l'hôtel de ville de Montréal. Malheureusement il était en cours de travaux de restauration lors de ma visite. Je vous montre quand même les photos pour vous donner un petit aperçu de ce bel édifice. Les parties encore en travaux sont recouvertes d' une toile sérigraphiée représentant l'hôtel de ville en grandeur réelle.

    L’hôtel de ville de Montréal est l'œuvre des architectes Henri-Maurice Perrault et Alexander Cowper Hutchison. Son style architectural est du Second Empire. Il
    est situé au centre du Vieux-Montréal, face à la place Jacques-Cartier.

    Érigé entre 1872 et 1878, il subit l’épreuve du feu en 1922. Il a été restauré sur le modèle de l'hôtel de ville de la ville française de Tours.

    En 1967, c’est de son balcon que le général de Gaulle, alors président de la France, a lancé son célèbre « Vive le Québec libre !», à la fin de son discours.

    L’hôtel de ville de Montréal est reconnu comme un lieu historique national du Canada en 1984.


    Façade avant, rue Notre Dame



    Même photo prise à la tombée de nuit ainsi que les trois suivantes.



    Entrée principale et son célèbre balcon


    Jolis massifs de plantes devant  l'hôtel de ville, de part et d'autre de l'entrée







    Façade arrière côté Champ de Mars



    Voici une photo prise sur le net pour que vous voyiez à quoi ressemble l'édifice sans ses échafaudages



    14 commentaires
  • Après une interruption de quelques semaines, continuons notre promenade à Montréal.
    Après avoir visité le centre ville et ses grands immeubles, nous allons nous rendre dans le Vieux-Montréal et son Vieux port.

    Pour commencer, un petit instant de recueillement dans cette magnifique chapelle.  Lorsque je l'ai visitée je ne savais pas qu'il y avait un musée contenant un site archéologique ainsi qu'un belvédère.
    Je l'ai découvert lors de mes recherches sur le net. Je n'ai donc pas de photos du musée à vous montrer.



    La Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours est une église de pèlerinage de Montréal, fondée par sainte Marguerite Bourgeoys en 1655. Elle est située sur la rue Saint-Paul, à l'intersection de la rue de Bonsecours, dans le Vieux-Montréal.

    La chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours fut mise en chantier en 1655 à l’instigation de Marguerite Bourgeoys, première éducatrice de Ville-Marie et fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame. Construite en bois et reconstruite en pierre en 1675, elle fut détruite par le feu en 1754 et reconstruite en 1771. Son apparence actuelle date de la fin du XIXe siècle. Son plafond, orné par les huit scènes peintes par François-Édouard Meloche entre 1886 et 1891, illustre la vie de la Vierge.

    Pour une visite virtuelle de la chapelle rendez-vous ici, il suffit de cliquer sur le logo bleu "360°" et de patienter un instant afin que l'image se charge.










    Relié à la chapelle, le Musée Marguerite-Bourgeoys met en valeur d’importantes découvertes archéologiques faites sur le site : lieu de campement amérindien millénaire, fondations de la première chapelle et empreintes des pieux de la palissade qui ceinturait la ville avant les fortifications de pierre.
    Les restes de sainte Marguerite Bourgeoys ont été transportés à la chapelle le 24 avril 2005, de la maison mère de la congrégation dont elle fut aussi la fondatrice, la Congrégation de Notre-Dame.

    Une statuette de la Vierge datant du XVIe siècle et apportée de France par Marguerite Bourgeoys, devint l’objet d’une véritable vénération en sortant indemne de l’incendie de la chapelle en 1754. Des ex-voto en forme de navire, suspendus à la voûte, témoignent de la reconnaissance des marins envers la Vierge protectrice.

    En outre, un belvédère accessible de l’intérieur offre des vues imprenables sur le Vieux-Montréal.


    Notre-Dame-de-Bon-Secours
    , de ses bras ouverts vers le fleuve, étend sa protection sur les marins. Cette sculpture monumentale fut réalisée en 1893 par P. Laperle.




     

     


    14 commentaires
  • Avant de quitter le centre-ville de Montréal, pour nous diriger vers le vieux Montréal, voici une présentation et quelques photos des plus hautes tours de Montréal.


    1 - 1000 de la Gauchetière : La plus haute tour de Montréal.
    Le 1000 De La Gauchetière est le plus haut gratte-ciel de Montréal. Il mesure 205 mètres et possède 51 étages. Il fut terminé en 1992. Le premier étage comporte une patinoire intérieure et plusieurs boutiques, cafeterias et un bel atrium. 22 ascenseurs desservent la tour en plus de deux ascenseurs monte-charges.



    2 - 1250 René-Lévesque, également appelé tour IBM-Marathon. C'est la 2ème plus haute tour de Montréal. Il mesure 199 mètres et avec son antenne, il atteint 230,4 mètres. Il possède 47 étages et fut construit entre 1988 et 1992 par la firme d'architectes Kohn Pedersen Fox Associates (KPF). Cet édifice, doté d'un design architectural « new-yorkais », abrite des bureaux de grandes compagnies telles que IBM, Heenan Blaikie, Air liquide, Microsoft, Deutsche Bank, etc.
    L'église Saint-Georges se dresse en avant de cette tour. Un jardin d'hiver a été aménagé dans le hall de l'édifice qui est accessible au public.





    3 - Tour de la Bourse : aussi appelée la tour de la place Victoria, elle est le troisième plus haut gratte-ciel de Montréal. Elle mesure 190 mètres de hauteur et possède 47 étages. Elle a été conçue dans la lignée du style international par Luigi Moretti et Pier Luigi Nervi, architectes italiens.  Achevée en 1963, elle est située dans le quartier international de Montréal, près du Square Victoria. Elle abrite plusieurs bureaux des compagnies montréalaises.
    Sa façade, complètement rénovée en 1995, comprend un mur rideau en aluminium anodisé de couleur bronze qui contraste vivement avec les quatre colonnes de béton légèrement biseautées donnant une allure convexe à la tour. Divisée en trois parties à peu près égales par trois étages techniques dont les coins ont été retranchés pour obtenir un octogone.

     



    4 - Place Ville-Marie : quatrième plus haut gratte-ciel de Montréal. L'édifice principal, cruciforme, mesure 188 m et possède 46 étages. Il se situe à l'extrémité sud de l'avenue McGill College, à l'opposé de l'Université McGill dans le district Peter-McGill de l'arrondissement Ville-Marie. Le complexe de la Place Ville-Marie fut construit entre 1958 et 1962 par le promoteur new-yorkais William Zeckendorf et son architecte Ieoh Ming Pei au-dessus de la tranchée de la Gare Centrale du CN. Le complexe a été développé en quatre édifices afin de ne pas être construit trop en hauteur, puisque la Ville de Montréal limite par règlementation la hauteur des gratte-ciels à celle du mont Royal qui fait 234 m.

     


    5 - Tour CIBC : 5ème plus haut gratte-ciel, elle mesure 187 mètre et possède 45 étages. Elle est située au 1155 boulevard René-Lévesque Ouest à Montréal. Sa construction s'est achevée en 1962. Elle a un caractère unique par son ardoise verte qui orne sa surface extérieure.


     



    6 - Tour de Montréal :

    Bien que ce ne soit pas un gratte-ciel, la tour de Montréal sur le Stade olympique atteint 175 mètres. C'est la plus haute tour inclinée du monde.

    J'en parlerai dans un prochain article.


     


    7 - 1501 McGill College : Egalement appelé tour McGill. Il mesure 158 mètres et compte 36 étages. Il a été achevée en 1992, en même temps que le 1000 de La Gauchetière et le 1250 René-Lévesque. Le toit de cet édifice est surplombé d'une pyramide qui s'illumine de différentes couleurs en fonction du temps de l'année. La façade est en verre et en granit de l'Atlantique. La structure est faite de béton et d'acier. 12 ascenseurs desservent la tour.
    La tour abrite un grand nombre de bureaux, dont le Consulat général de France


     



    8 - La Tour Sud du Complexe Desjardins : Sa tour mesure 152 mètres, soit 40 étages. Il a été bâti en 1976. Avec le Complexe Desjardins de Lévis, c'est l'édifice principal du Complexe  Desjardins. Il est situé dans le quartier Sainte-Marie de l'arrondissement Ville-Marie, à Montréal.



     

    Le complexe Desjardins, inauguré en 1976, fait une superficie de quatre millions de pieds carrés. C'est le plus grand immeuble de Montréal.
    On y trouve : 
    - trois hautes tours à bureaux,
    - une vaste galerie commerciale d'environ 110 boutiques et restaurants,
    - une immense place publique au coeur du Complexe,
    - de nombreux services gouvernementaux, tels que les bureaux du Revenu Québec et de la CSST, un bureau de poste, ainsi que les bureaux de Desjardins
    - un vaste hôtel de luxe, le Hyatt Regency Montréal

    Photo prise sur le net pour vous montrer l'ensemble du Complexe



    9 - Tour KPMG : Elle mesure 146 mètres pour 32 étages. a été bâtie en 1987 par la firme Menkès Shooner Dagenais Létourneux Architecte. Cet édifice a plusieurs noms : Place de la cathédrale, Tour KPMG, Maison des coopérants. Depuis 2006, son nom est Tour KPMG. Cet édifice contient dans son sous-sol un centre commercial relié au Montréal souterrain. Pour construire la galerie marchande au sous-sol on dut faire reposer, lors de la construction, l'église Christ Church, construite au 18e siècle, sur des pilotis géant. Il abrite notamment des bureaux de la société éponyme KPMG et les bureaux du cabinet d'avocats Blake, Cassels & Graydon S.E.N.C.R.L./s.r.l.


     




    Marriott Château Champlain : 133 mètres, 38 étages. Le Château Champlain est le premier grand immeuble moderne dessiné par des architectes québecois francophones. Le Cahmplain abrite l'hôtel Marriott de Montréal d'où sa seconde appellation. C'est un hôtel quatre Diamants qui compte environ 600 chambres et une vingtaine de suites spacieuses. Les fenêtres de l'édifice ont une forme semi-circulaire
    .



    10 - Place Montréal Trust : 30 étages. La tour contient un vaste centre d'achat intérieur donnant sur la rue Sainte Catherine. Depuis 1999 est une propriété de la compagnie Ivanhoé Cambridge.

     

     




    8 commentaires
  • Aujourd'hui je vais vous présenter quelques plats que nous avons dégusté à Montréal. J'adore tout goûter...

    La poutine
    Il s’agit du plat typique au Québec.
    La “traditionnelle” est composée de frites chaudes recouvertes de grains de fromage cheddar froid et d’une sauce brune chaude, type sauce barbecue, appelée sauce brune, ou sauce à poutine.

    Poutine traditionnelle

    Mais il en existe de multiples variantes avec de la viande (bœuf, poulet, porc..) et/ou différents légumes (champignons, oignons, petits pois..).

    Poutine à la viande fumée (smoked meat)


    Poutine au poulet, salade de choux et petits pois


    Burger Poulet


    Smoked meat sandwich
    Sandwich à la viande de boeuf fumée, je n'ai pas fait la photo malheureusement, je vous en met une trouvée sur le net.

    Sous-marins :

    petits pains à sous-marins, garni de divers ingrédients. Celui-ci était garni de viande fumée, pepperoni, steak, oignons, poivrons, champignons, fromage, laitue, tomates
    Ces assiettes étaient de petites assiettes, imaginez si on avait choisi les grandes !!!


    Ci-dessous, le restaurant où nous aimions aller manger toutes ces spécialités sur place ou à emporter, pour un prix très modique. Exemple de prix, ma poutine au chou, 8.95$ (environ, 5.80€) la petite et 10$ (environ 6.51€) la grande, taxes et service en sus.
    Bagels :

    Le bagel est un rouleau en forme d'anneau, à la texture très ferme, fait d'une pâte au levain naturel plongé brièvement dans l'eau bouillante avant d'être passé au four.

    C'est le pain traditionnel que l'on retrouve dans tous les pays où vit une communauté juive ashkénaze. Ces petits pains en forme d'anneaux ont suivi les immigrants aux États-Unis et au Canada où ils sont servis garnis de fromage, de saumon fumé ou d'autres ingrédients selon leur disponibilité et l'imagination du cuisinier. On les retrouve parfois natures mais souvent aromatisés aux graines de sésame, de carvi, de pavot, aux oignons frits et ainsi de suite.

    Dans celui-ci, j'avais saumon fumé, fromage à la crème, crème sûre et câpres. En accompagnement thon en salade avec poivrons, tomates et mayonnaise. J'ai pas trop aimé !



     Wraps :

    On en trouve de nombreuses variétés... ce sont des tortillas farcis.
    Ici, ceux que j'ai mangé étaient farcis de saumon, tofu, salade, concombre, germes de soja, etc...



    Queues de castor
    Rassurez-vous, je n'ai pas fait la chasse au castor LOLLLLLLLLL !

    Ce fut un régal, je l'ai dégustée au Vieux-Port de Montréal. J'ai essayé d'en refaire, mais le résultat n'est pas tout à fait semblable.


    La Queue de castor (beaver tails en anglais) est une pâtisserie canadienne que l'on peut trouver partout au pays, en particulier durant les festivals hivernaux comme le Carnaval de Québec et le Bal de neige dans la région de l'Outaouais ainsi que dans certains endroits de Montréal (tel le parc d'attraction La Ronde et le Vieux-Port de Montréal). Cette patisserie est fabriquée par Queue de castor inc. qui exploite une chaine de kiosques présents un peu partout au Canada. En 2009, la chaîne a ouvert un premier kiosque en Arabie Saoudite.

    La pâte faite de blé entier ressemble à celle d'une gaufre, mais la Queue de castor est de forme oblongue et n'a pas de trous. Elle est frite dans de l'huile de canola ou de soya. Elle peut être recouverte d'un coulis de chocolat (souvent du Nutella), d'un enrobage au sucre et à la cannelle, de beurre à l'ail et de fromage rapé... (source Wikipedia)




    Jell-o

    Jell-O est une marque déposée par Kraft Foods utilisé pour désigner une variété de dessert de gélatine. Le terme « Jell-O » est devenu un nom générique utilisé à travers les États-Unis et le Canada pour désigner les desserts de gélatine multicolores.


    Et voici le Jell-o à la fraise que j'ai fait à Montréal : De la poudre dans de l'eau chaude et le tour est joué. A consommer bien froid.




    On peut trouver de nombreuses recettes de ces plats sur les moteurs de recherche. Si le coeur vous en dit....

     

     


    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique