• Dans le jura : le parc polaire, les rennes

    Parc polaire (51)Le renne du parc polaire

     

    La harde de ce parc est constituée de rennes d’origine finlandaise et suédoise. Les premiers arrivés en 2006 étaient semi sauvages et ne se laissaient pas approcher à moins de 35 mètres. Il a fallu beaucoup d'attention pour rassurer ces nouveaux résidants

    Aujourd’hui ils sont une cinquantaine et chaque année le Parc Polaire voit naître des faons. .

     

    Le renne est apparu sous sa forme actuelle il y a plus d'un million d'années, dans la zone du détroit de Béring, alors en partie asséché.

    De là, il s'est orienté vers l'est et vers l'ouest pour peupler l'ensemble des zones arctiques.

    Survivant à l'ère glaciaire, il a côtoyé le mammouth et le rhinocéros laineux.

    Contrairement à eux, le renne a suvécu aux changements climatiques grâce à ses faibles exigences alimentaires.

    De nombreuses peintures rupestres le représentant, témoignent de son importance dans la vie de nos ancêtres. Il était une proie de choix pour l'homme de Néandertal  qui utilisait presque toutes les parties du renne pour se nourrir, s'habiller, fabriquer son habitation et certains de ses outils.

     

    On rencontre le renne dans toutes les régions du cercle arctique, en Asie centrale de la chaîne de l'Oural au fleuve Ienisseï.

    Les plus grandes hardes sauvages se trouvent en Alaska, dans le nord du Québec et du Labrador. Quelques troupeaux sauvages subsistent en Laponie finnoise frontalière avec la Russie. Au 20ème siècle la domestication du renne s'est faite au Groenland, en Alaska et au Canada. Il était auparavent uniquement chassé.

     

    Il se nomme "caribou" en Amérique du nord. Le nom caribou, vient des indiens d'origine algonquienne, il signifie : pelleteur car il se sert de ses sabots pour creuser la neige afin de trouver sa nourriture.

     

    Selon la zone géographique, son mode de vie varie. Certains rennes sont capables de parcourir des milliers de kilomètres pour se nourrir, tandis que d'autres sont grégaires.

     

    Ses particularités :

    - La ramure du renne : Aucun individu ne possède la même ramure. Cette couronne est sa signature personnelle. C’est le seul cervidé dont les femelles et les faons dès quelques semaines après leur naissance portent des bois.

    Les bois sont des excroissances osseuses du crâne qui se renouvellent tous les ans. Ils sont recouverts d'une peau veloutée et sont irrigués par des veines et de petits vaisseaux sanguins qui acheminent les substances nutritives nécessaires à la croisssance de la ramure.

    Chez le mâle, la ramure commence à pousser au mois de mars et atteint son apogée à la saison des amours. Il les perd dès l'automne après la période du rut. La femelle conserve ses bois une grande partie de l'hiver pour l'aider dans l'élevage de son faon. Elle peut creuser la neige pour trouver la nourriture et se défendre contre les prédateurs.

     

    Le renne peut survivre à -70° grâce à sa fourrure formée de 2 couches :

    - des longs poils creux appelés "jarres" qui protègent des intempéries.

    - des sous poils fins appelés "bourre" enfermant des bulles d'air formant un épais duvet de laine pour retenir la chaleur. Ce sous poil tombera à la fin de l'hiver.

     

    Le sabot du renne à la particularité de s'adapter à la saison. En été, la bordure de corne se rétracte et laisse place à des coussinets de chair qui facilitent la marche dans les marécages. L'hiver, le sabot prend une forme concave. Le bord devient coupant pour adhérer aux sols glissants et lui permettre de gratter le sol durci pour trouver sa nourriture.

     

    - La nourriture : Les lichens aident le renne à survivre aux froids extrêmes. Très riches en glucides, ils fermentent dans une poche du système digestif appelé le rumen, et cette fermentation produit de la chaleur. Le renne se nourrit aussi d'herbes et de buissons.

     

    - Principaux prédateurs : L'ours est le principal prédateur du renne avec le lynx, dans certaines régions le loup et le glouton effectuent également des prélèvements sur les hardes.

     

    Son cycle de vie :

    La période des amours commence en septembre. Dès septembre, les mâles s'affrontent en singuliers combats. Ce sont des tournois éliminatoires où les plus vigoureux pourront s'accoupler, assurant ainsi la pérennité de l'espèce.

    Un mâle dominant peut se constituer un harem de 10 à 30 femelles dont il veillera à être l'unique reproducteur.

    Les naissances en mai : Environ 7 mois après le rut, les femelles donnent naissance à un faon. En fonction de la longueur des migrations et des conditions cllimatiques, les femelles peuvent interférer sur leur rythme physiologique et retarder la mise bas de plusieurs semaines.

    Le faon devra grandir rapidement pour affronter son premier hiver dès octobre. Sa mère lui fournit un lait 4 fois plus riche en lipides et 3 fois plus protéiné que le lait de vache.

    Les faons suivent leur mère pendant une année. A la naissance des nouveaux nés ils se joignent aux autres mâles.

    (Sources de mes écrits : documents affichés à la ferme du parc, photos personnelles) 

     

    Parc polaire (54)

     

    Parc polaire (56)

     

    Parc polaire (60)

     

    Parc polaire (64)

     

    Parc polaire (65)

     

    Dernières nouvelles : La famille s’agrandit
    Après 7 mois de gestation, les premières femelles mettent bas depuis mi-mai. 21 naissances sont attendues. Déjà six petits sont nés répondant aux doux prénoms de Flocon, Pirouette, Gaïa, Lova, Grillon et Jarvi. Des faons d’à peine 3 à 4 kg à la naissance mais qui très vite sont sur pattes pour découvrir le monde merveilleux qui les entoure. « La particularité chez les rennes, c’est que les mères se mettent à l’écart du troupeau pour mettre leur petit au monde. Au bout de 3 à 4 jours, elles le présentent à la harde », explique le soigneur. Une fois l’intégration réussie, toute la petite famille évolue paisiblement dans une pâture d’une dizaine d’hectares à 1 200 m d’altitude en pleine forêt du Risoux.
    Source

     

    « Dans le Jura : le parc polaire, des chiens venus du froidDans le jura : la parc polaire, les aurochs et les chevaux Tarpans »

  • Commentaires

    14
    columbo1962
    Lundi 11 Août 2014 à 12:23
    columbo1962

    Bonsoir madame Thérèse,

    Merci pour votre commentaire. Je viens de regarder vos photographies, eh bien quelle chance vous avez eu d'approcher des rennes, je n'ai jamais vu ces animaux en vrais, seulement à la télévision! D'après ce que j'ai vu à la télévision ce sont des animaux qui m'ont l'air domestiqué, mais bon ce que je n'ai pas aimé, c'est qu'il paraît que certains humains les mangent! J'espère que ceux que vous avez photographiés ne sont pas élevés pour être mangé. En tout cas d'après ce que je vois en arrière plan, ce doit être de superbes paysages par là! J'espère que vous allez bien, vous avez fait un sacré boulot sur votre blog avec ses deux articles très complet. En ce qui me concerne je réfléchi pour aller à nouveau photographié un château de la loire, mais bon ça me fait un peu de route en vélo, et je n'ai plus tellement la santé, lorsque les châteaux ne sont pas très loin des gares ça va mais autrement ce n'est pas évident. Je vous souhaite une bonne nuit ainsi qu'une bonne journée de demain, et merci pour votre fidélité.

                                                                 Sincère amitié

                                                                               Alain

    13
    annette
    Lundi 11 Août 2014 à 12:23
    annette

    Coucou Thérèse merçi pour ce magnifique partage et de tout ces détails que je ne connaissais pas,ce sont de vrai reportages que tu nous fais.Je t'embrasse bien fort et te souhaite un merveilleux week-end.

    Comment vont les petits jumeaux?

    12
    Danielle
    Lundi 11 Août 2014 à 12:23
    Danielle

    Quel bel article  ma chère Thérèse et accompagné de très jolies photos sur les rennes qui sont des animaux qu'on n'a pas l'habitude de voir, sauf dans les reportages télé et ils sont rares. La nature fait bien les choses quand même, c'est extraordinaire  le sabot du renne qui s'adapte à la saison pour adhérer aux sols, ses bois qu'il ne conserve que quelques mois seulement et qui repoussent chaque année. L'espèce se reproduit dont par les mâles les  plus vigoureux, et les autres alors ? les pauvres (sourires). Sincèrement, j'ai bien apprécié cet article et appris plein de choses que j'ignorais. Merci Thérèse de te donner tout ce travail pour notre information et notre plaisir. Je te fais de gros bisous. Danielle

    11
    Nadine
    Lundi 11 Août 2014 à 12:23
    Nadine

    Magnifique reportage , ça te fait du boulot mais c'est super de partager avec tout le monde , Anthony le fils à Yves a une copine finlandaise donc il a eu aussi la chance de voir des rennes et surtout aussi ceux du père noël !!

    Gros bisous et douce nuit ma chère Thérèse , Nadine.

    10
    Samedi 12 Juin 2010 à 13:49
    Thérèse

    Merci Nadine, oui c'est du boulot, mais en même temps j'apprends et découvre aussi des tas de choses qu'il me fait plaisir de partager. Il est chanceux le fils d'yves, en Finlande ce doit être encore plus merveilleux.

    Gros bisous et bon week-end à toi aussi

    9
    Samedi 12 Juin 2010 à 13:45
    Thérèse

    Ca m'a permis d'en apprendre aussi beaucoup, c'est toujours un plaisir de partager. Bon week-end à toi aussi, gros bisous

    de quels jumeaux tu me parles ?

    8
    Vendredi 11 Juin 2010 à 01:29
    Thérèse

    Je pense que les contours de leurs yeux sont noirs parce qu'ils ont déjà perdu leur poil d'hiver à cet endroit et que le poil d'été apparait alors qu'à côté il y a encore la moumoute d'hiver. C'est vrai que c'est plus flagrant sur les photos, dans la réalité ça ne m'avait pas surprise.

    Pour ta fille, c'est pareil avec la mienne lollll

    Bonne nuit Orpha, tu vois encore une fois je fais la couche-tard

    7
    Vendredi 11 Juin 2010 à 01:21
    Thérèse

    Pauvres mâles, à eux de se débrouiller pour se crééer leur propre harem !!! dans la nature ils y parviennent très certainement. mdrrrrr je n'y avais pas songé en écrivant mon article...

    C'est vrai que c'est beaucoup de travail, mais en même temps j'apprends aussi des tas de choses avant de les partager. En vous informant, je m'informe aussi et j'adore ça.

    Gros bisous à toi aussi

    6
    Vendredi 11 Juin 2010 à 01:16
    Thérèse

    Oui ça doit être magnifique en ce moment, les naissances chez chaque sorte d'animaux, des bébés qui gambadent de tous les côtés et qui cohabitent... un exemple à suivre pour certains humains...

    Bisous Canelle

    5
    Vendredi 11 Juin 2010 à 01:14
    Thérèse

    Ca ne doit pas être si loin que ça de chez toi, tu devrais organiser un week-end dans ce coin, il y a de jolies balades à faire. Tu verras dans mes articles suivants, il y en a encore beaucoup à venir  j'ai tout dévoré des yeux... et avec l'appareil photo lolllll

    Gros bisous

    4
    Vendredi 11 Juin 2010 à 01:11
    Thérèse

    Bonsoir Alain, c'est la première fois que j'en vois aussi. Ceux-ci ne servent pas de nourriture, ils sont là pour la sauvegarde des espèces. Mais dans les endroits où ils sont à l'état sauvage, ils servent de nourriture comme pour nous les animaux de chez nous.

    C'est bien de faire des photos en vélo, mais il faut aussi penser à te ménager avant tout, attend plutôt d'avoir une occasion pour t'y rendre en voiture. Je te souhaite une bonne journée, prends soin de ta santé. Amitié

    3
    Jeudi 10 Juin 2010 à 23:07

    C'est curieux, je n'avais jamais remarqué que les rennes ont les yeux noirs comme s'ils avaient des "cocards" .... on dirait qu"ils se sont battus !!

    A cette époque ils ne sont pas à leur avantage avec leurs poils d'hiver qui tombent ... ils ont l'air miteux, comme notre chat qui perd aussi ses longs poils d'hiver.

    Oui j'ai trouvé une jolie sirène au bord du lac !! Elle ne sait pas qu'elle est dans mon blog, mais elle a un site sur facebook où elle met aussi des photos alors y'a pas de grand secret.

    Bonne nuit Madame la couche-tard !!

    2
    Jeudi 10 Juin 2010 à 08:42
    canelle56

    C'est toujours agréable de suivre ces naissances , et l'evolution de ces animaux, on en voit plus beaucoup a part dans les Zoo

    bises Thérèse

    1
    Jeudi 10 Juin 2010 à 05:57
    Mamouzette

    Comme j'ai envie d'aller me promener,

    hélas le travail m'appelle, n°1 sonne à la porte, gros bisous, Mamouzette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :