• La Chandeleur

    La Chandeleur, 2 février

    Comme beaucoup de fêtes du patrimoine culturel judéo-chrétien, la Chandeleur trouve son origine dans un mixage des traditions païennes et des religions juive et chrétienne

    Les origines Païennes :

    L'une des origines de la Chandeleur remonte aux Parentalia romaines qui étaient une fête annuelle en l'honneur des morts, au cours de laquelle les romains veillaient à l'aide de cierges et de torches, en honorant Pluton et les dieux.

    On relie aussi la Chandeleur au dieu Pan. Durant une nuit les romains adorateurs du dieu Pan parcouraient les rues de Rome en portant des flambeaux.

    La chandeleur est aussi la survivance d'une croyance et d'une symbolique d'origine celte. La crêpe symbolise la roue solaire et le don aux divinités sans lequel le blé serait carié.

    Les origines juives et chrétiennes :

    La chandeleur se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël. C'est la dernière des fêtes de Noël. D'ailleurs, en Provence la crèche est traditionnellement retirée à la Chandeleur.
    La
    Chandeleur - fête chrétienne - trouve son origine dans la fête des relevailles. 40 jours après la naissance de son enfant, les hébreux fêtaient les relevailles de la femme par une cérémonie de purification.


    Dans la religion catholique la
    Chandeleur est le jour de la présentation de Jésus au temple, 40 jours après Noël, jour de sa naissance. Cette christianisation de la Chandeleur se fait en 472, lorsque le pape Gélase Ier organise des processions aux chandelles qui symbolisent "Jésus lumière d'Israël". Les cierges sont bénis le jour de la Chandeleur en signe de purification.


    Selon la loi juive de cette époque (Lévitique, XII), une mère qui accouche d'un garçon était considérée comme impure pendant 7 jours et devait ensuite attendre la purification de son sang pendant 33 jours (donc pas question de se rendre dans un lieu sacré durant cette période). Après la
    naissance d'une fille, les délais étaient plus longs : la mère était impure pendant 14 jours et la purification avait lieu au bout de 66 jours !

    La circoncision du garçon avait lieu le huitième jour. La circoncision de Jésus se fête donc le jour de l'an. Cette célébration est aujourd'hui tombée en désuétude... plus personne ne pense à fêter la circoncision du petit Jésus ce jour-là !


    Des Chandelles à la Chandeleur :

    Cette célébration de la présentation de Jésus au Temple, célébrée en orient, a été instaurée à Rome à la fin du VIIe siècle par le pape Serge Ier. Pour commémorer la venue au temple de Marie et son fils, il organise une procession du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure. Et dans le cadre de cette procession, des chandelles étaient allumées.

    La chandeleur provient de l'expression festa candelarum : la fête des chandelles. Le latin candela désigne une bougie : il a donné en français la chandelle qui s'est effacée devant la bougie, d'origine algérienne. Bougie est en effet le nom d'une ville de Kabylie (Algérie), en arabe Bejaïa, qui fournissait au Moyen Âge de la cire pour fabriquer des chandelles. Mais au Québec, on allume toujours des chandelles ! Cependant, dans la célébration de la Chandeleur, il est plutôt question de cierges ! 

    La fête des chandelles, c'est la bénédiction des chandelles, ou des cierges.

    Définition du dictionnaire de l'Académie
    française de 1762 :
    Chandeleur : La fête de la Présentation de Notre-Seigneur au Temple, et de la Purification de la Vierge, ainsi nommée, à cause que ce jour-là il se fait une Procession où tout le monde porte des chandelles de cire, ou des cierges.



    Coutumes et traditions de la chandeleur
    Durant des siècles la Chandeleur était symbolisée par les chandelles et les crêpes. Aujourd'hui il reste surtout les crêpes.

     

    La Chandeleur et l'argent
    Une coutume de la chandeleur consistait à tenir une pièce d'or dans la main gauche, tandis que de la droite on faisait sauter la première crêpe. Si la crêpe retombe correctement retournée dans la poêle on ne manquera pas d'argent pendant l'année. Cette coutume varie selon les pays et les régions, ainsi dans certaines régions cette crêpe était ensuite pliée autour de la pièce d'or et placée sur le haut de l'armoire de la chambre du maître de maison. Les débris de la crêpe de l'an passé étaient alors récupérés et la pièce qu'elle contenait donnée au premier pauvre rencontré. Si on respectait tous ces rites on était assuré, disait-on, d'avoir de l'argent toute l'année. Aujourd'hui où les pièces d'or sont rares on a pris l'habitude de faire sauter les crêpes en tenant dans une main la pièce de monnaie la plus importante en possession de la famille.


    La chandeleur et les récoltes
    Dans d’autres régions les paysans ont pris l’habitude de lancer la crêpe par-dessus une armoire pour s’assurer de bonnes récoltes. Ailleurs il suffit de manger les disques d’or, « les crêpes » pour éviter que le grain ne pourrisse durant l’année.

    La chandeleur et les dictions du temps

    Selon un dicton populaire très ancien, l'ours sort de son hibernation à la Chandeleur. Si le temps est sombre, l'hiver se termine et l'ours peut définitivement sortir de sa tanière. Si le temps est beau et que l'ours voit son ombre, l'hiver se prolonge de 40 jours et son hibernation aussi.

    D'autres dictions vont dans le même sens :
    "Le jour de la Chandeleur, l'ours rit ou pleure"
    "Si fait beau et luit Chandelours, six semaines se cache l'ours"

      Il existe de nombreux dictons sur le temps à venir, déduits du temps qu'il fait le jour de la Chandeleur. Le soleil et le beau temps, le jour de la Chandeleur est toujours le signe que l'hiver se terminera tard :
    "Le soleil de la Chandeleur annonce hiver et malheur"
    Selon ce que nos vieillards ont dit, "si le soleil se montre et luit à la Chandeleur, croyez qu'encore hiver vous aurez".


    Les cierges de la chandeleur
    Les cierges sont bénis lors de l'office de la présentation, le jour de la Chandeleur. Certains, croyants ou non, prêtent des vertus surnaturelles aux cierges bénis de la Chandeleur, notamment pour les malades ou les mourants. Au Moyen-Âge, et dans les campagnes il y a peu, les cierges bénis étaient censés éloigner le diable des maisons et éloigner les dangers liés au feu.


    La vierge noire de la crypte de Saint-Victor
    Marseille
    connaît une tradition propre qui est la montée de la Vierge noire de la crypte de saint Victor dans la basilique supérieure le 2 février. Chaque année, sur la place Saint-Victor, l'archevêque procède à la bénédiction de la ville et de la mer, puis les fidèles en procession regagnent l'abbaye. La procession passe par le Four des Navettes qui est, lui aussi, béni ainsi que ses navettes. Le four des navettes est édifié sur le territoire de l'abbaye, il est la représentation symbolique de l'ancien four de l'abbaye. La Vierge est ensuite redescendue dans les cryptes où sont dites, pendant huit jours, des messes toutes les heures. Au retour de la procession, les fidèles rapportent les fameuses navettes qui sont traditionnellement mangées en Provence pour la Chandeleur. La navette est un biscuit en forme de barquette.

    Cette tradition de la Chandeleur est très ancienne, les pélerinages remontent à l'antiquité et Saint Victor date du IIIème siècle.


    Origine et symbolique de la crêpe

    Sa forme et sa couleur évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l'hiver.

    On dit aussi que le pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes.

    Enfin la crêpe utilise le froment en quantité et les moissons ne sont alors plus très loin.
    Elle protège en outre la récolte de la moisissure et le foyer du malheur.

    De nombreux proverbes en témoignent :
    "Si point ne veut de blé charbonneux,
    mange des crêpes à la Chandeleur"

    Il faut faire sauter les crêpes avec une pièce dans la main afin de s'assurer prospérité toute l'année.
    Le tout aux lueurs des chandelles, qui par ailleurs éviteront à la cuisine de rester enfumée pendant 3 jours !

    Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne laisse pas tomber à terre, celui-là aura du bonheur jusqu'à la Chandeleur prochaine.

    On fait sauter la première crêpe sur l'armoire, car elle ne moisira jamais. Cela peut sembler curieux mais il parait que ça préserve de la moisissure l'ensemble de la future récolte !

    En ville on se limitera à faire sauter les crêpes avec adresse avec une pièce dans la main, sauf si le lancer de crêpes sur armoire vous amuse.




     

          

     




    Images : http://petitemimine.centerblog.net/

    Textes :

    http://www.joyeuse-fete.com/chandeleur.html

    http://www.teteamodeler.com/culture/fetes/origine-chandeleur.asp

    http://www.lexilogos.com/calendrier_chandeleur.htm





    « Villages de montagne sous la neige (suite) : La Clusaz et le Grand-BornandAlors la paix viendra »

  • Commentaires

    2
    Samedi 7 Février 2009 à 21:53
    Thérèse
    Oui Verdinha, les temps ont bien changé, et les traditions aussi. Les fourmis ne venaient pas car les crêpes à l'air libre sèchent très rapidement, j'aurais plutôt craint les mites alimentaires, mais à l'époque les gens savaient cohabiter avec tout ce qui fait partie de la nature. Bisous et à bientôt
    1
    Lundi 2 Février 2009 à 22:16
    J'ai été tellement occupée aujourd'hui que je n'ai même pas eu l'occasion de penser que c'était la Chandeleur aujourd'hui.... Je n'ai donc pas fait de crêpes.... Je ne connaissais pas la tradition de faire sauter la crêpe avec une pièce dans la main et encore moins la faire sauter sur l'armoire !!! Pour avoir des fourmis à la maison ???? Ton article est très intéressant, on apprend plein de choses ! Merci Bisous verts
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :