• Le diamant et la goutte de rosée


    Un beau diamant, qui avait autrefois brillé au doigt d'une princesse, gisait dans un pré, à côté de pissenlits et de pâquerettes. Juste au-dessus de lui, brillait une goutte de rosée qui s'accrochait timidement à un brin d'herbe. Tout en haut, le brillant soleil du matin dardait ses rayons sur tous les deux, et les faisait étinceler.

    La modeste goutte de rosée regardait le diamant, mais sans oser s'adresser à une personne d'aussi noble origine. Un gros scarabée, en promenade à travers les champs aperçut le diamant et reconnut en lui quelque haut personnage.

    - Seigneur, dit-il en faisant une grande révérence, permettez à votre humble serviteur de vous offrir ses hommages.

    - Merci, répondit le diamant avec hauteur.


    E
    n relevant la tête, le scarabée aperçut la goutte de rosée.

    - Une de vos parentes, je présume, monseigneur ? demanda-t-il avec affabilité en dirigeant une de ses antennes vers la goutte de rosée.


    L
    e diamant partit d'un éclat de rire méprisant.

    - Quelle absurdité ! déclara-t-il. Mais qu'attendre d'un grossier scarabée ? Passez votre chemin, monsieur. Me mettre, Moi, sur le même rang, dans la même famille qu'un être vulgaire, sans valeur ! et le diamant s'esclaffait.

    - Mais, monseigneur, il me semblait. Sa beauté n'est-elle pas égale à la vôtre ? balbutia timidement le scarabée déconfit.

    - Beauté, vraiment ? Imitation, vous voulez dire. En vérité, l'imitation est la plus sincère des flatteries, il y a quelque satisfaction à se le rappeler. Mais cette beauté factice même est ridicule si elle n'est pas accompagnée de la durée. Bateau sans rames, voiture sans chevaux, puits sans eau, voilà ce que c'est que la beauté sans la fortune. Aucune valeur réelle là où il n'y a ni rang ni richesse. Combinez beauté, rang et richesse, et le monde sera à vos pieds. A présent, vous savez pourquoi on m'adore.


    E
    t le diamant lança de tels feux que le scarabée dut en détourner les yeux, pendant que la pauvre goutte de rosée se sentait à peine la force de vivre,
    tant elle était humiliée.


    J
    uste alors, une alouette descendit comme une flèche, et vint donner du bec contre le diamant.

    - Ah ! fit-elle désappointée, ce que je prenais pour une goutte d'eau n'est qu'un misérable diamant. Mon gosier est desséché, je vais mourir de soif.

    - En vérité ! Le monde ne s'en consolera jamais, ricana le diamant.

    Mais la goutte de rosée venait de prendre une soudaine et noble résolution.

    - Puis-je vous être utile, moi ? demanda-t-elle.

    L'alouette releva la tête.

    - Oh ! ma précieuse amie, vous me sauverez la vie.

    - Venez, alors. Et la goutte de rosée glissa du brin d'herbe dans le gosier altéré de l'alouette.


    - Oh ! oh ! murmura le scarabée en reprenant sa promenade. Voilà une leçon que je n'oublierai pas. Le simple mérite vaut plus que le rang et la richesse sans modestie et sans dévouement ; il ne peut y avoir aucune réelle beauté sans cela.


    Conte allemand

    « Sacré Charlemagne - France GallLe sac à dos de Roberte Colonel »

  • Commentaires

    16
    Michel
    Lundi 11 Août 2014 à 12:32
    Michel
    Bonjour Thérèse,
    Un magnifique moment de poésie et de sérénité. Comme d'habitude, la visite vaut le détour.
    Je te souhaite une excellente journée.
    Avec toute mon amitié
    Michel
    15
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 10:07
    Verdinha
    C'est un bien beau conte que tu nous présentes aujourd'hui !

    Il est maheureusement plein de vérité !

    Bisous

    Verdinha
    14
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:27
    sonya972
    comme quoi on ne peut pas tout aimer
    je suis d'accord avec toi
    il y a des plats qui passent et d'autres qui nous restent au travers de la gorge (rires)
    je pense que la prochaine fois tu aimeras
    je ferai quelques recettes pour la période de noel
    et faire aussi découvrir la tradition antillaise
    je te fais de gros bisous , il se fait tard chez toi
    13
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:23
    Thérèse
    Merci Sonya d'être revenue me répondre..
    pour te répondre au sujet de ton article, je suis le contraire de toi, j'aime bien les "pattes" de grenouilles mais ces petits bazards caoutchouteux, je peux pas.... ça coïnce mdrrrrrrrr
    Gros bisous, je vais aller dormir maintenant
    12
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:18
    sonya972
    oui de 5 heures en ce moment
    je te fais de gros bisous
    11
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:07
    Thérèse
    Merci Sonya, toi aussi passes une belle nuit? Y a-t'il un décalage horaire entre nos deux pays ?
    10
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:05
    Thérèse
    Merci Eliane, je l'ai trouvé par hasard et bien aimé, donc direction mon blog parmi tout ce que j'aime lollll
    Bisous
    9
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:03
    Thérèse
    Oui, vive l'aspirateur et aussi la serpillère  merci à nos cochons de chats mdrrrrr
    Bonne nuit Orpha
    Bises
    8
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:00
    Thérèse
    Merci Michel, toujours heureuse de t'accueillir et de recevoir tes gentils commentaires.
    Bonne nuit
    Amitié
    7
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:00
    Thérèse
    Merci Mira, Bonne nuit
    Bisous
    6
    Vendredi 27 Novembre 2009 à 00:00
    Sonya972
    ce texte m 'a ému 
    il est très beau
    passe une belle nuit 
    5
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 23:58
    Thérèse
    les semaines passent vite avec toi, tu viens à peine d'être en WE et tu l'es à nouveau !!!!
    Dis ! tu voudrais pas arrêter le temps des fois, pour que ça passe moins vite mdrrrrrr
    Amitiés
    4
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 23:02
    Eliane
    une bien joli conte inconnu !!  bravo  bonne fin de soirée
    3
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 20:32

    Un conte un peu façon Jean de la Fontaine avec la petite morale finale. POur le chat, je crois qu'il avait vraiment un trop plein d'énergie à dépenser lundi soir !! Comme le tien il entre et sort plusieurs fois dans la journée (quand je suis à la maison). Sinon lorsque je pars travailler, je le mets dehors, il a son petit coin dans le vide-sanitaire près de la chaudière. Et comme le tien, il ramène brindilles, poussières et cie. Vive l'aspirateur !! Bonne soirée.

    2
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 18:14
    Mira
    quel joli conte ! merci de nous émerveiller par de si jolis textes
    bonne soirée,
    bisous
    1
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 09:51
    Didier d
    Aujourd'hui encore une grosse journée et je suis en weekend ! beau temps aujourd'hui après la tempête, je te souhaite une belle journée
    amitiés

    didier d
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :