• Le Reblochon

    Pour faire suite à ma recette de tartiflette roulée et pour répondre à la question de mon amie Verdinha, voici une petite présentation du reblochon, spécialité de ma région, la Haute-Savoie.

    Reblochon fermier dans son emballage



    L'origine du reblochon :
    il est né au 13ème siècle au coeur du massif des Aravis, dans le pays de Thônes en Haute-Savoie.
    A cette époque, le fermier qui louait un alpage devait au propriétaire une rétribution proportionnelle à la quantité de lait produite. Lorsque le régisseur venait mesurer la production, le fermier pratiquait une traite incomplète.
    Dès son départ, le fermier reblochait, c'est-à-dire achevait de traire les vaches.
    Ce lait de seconde traite, plus gras, permettait de fabriquer un fromage très onctueux, le reblochon.

    Reblochon fermier, on distingue la pastille verte, label fermier sous sa fine mousse blanche.


    Le reblochon est fait de lait cru, entier, et doit respecter de strictes normes aux niveaux local et européen. C'est un fromage d'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) depuis 1958. C'est la garantie que les vaches sont nourries naturellement avec les produits des exploitations et aussi l'assurance d'une fabrication rigoureuse et saine des fromages, tous issus d'une aire de production bien déterminée. La zone d'appellation contrôlée se situe principalement en Haute-Savoie, à l'est d'Annecy, plus une petite partie de la Savoie, le Val d'Arly. Chaque producteur fait l'objet de contrôles et d'un agrément délivré par l'Institut National des Appellations d'Origine (INAO).
    Le lait provient obligatoirement de vaches de race Abondance, Tarine ou Montbéliarde. Leur alimentation est composée d'herbe, de foin, et de céréales. Il est interdit de nourrir les vaches avec des aliments fermentés (ensilage)




    Un Reblochon pèse environ 500g, il est fait avec près de 5 litres de lait cru et entier. C'est un fromage à pâte pressée, non cuite.
    Le Reblochon se présente en cylindre plat de 14 cm de diamètre et de 3 à 4,5 cm d'épaisseur pour un poids légal minimum de 450 g (généralement entre 450 g et 550 g). Sa pâte, couleur jaune ivoire, est délicate et sa saveur transporte de typiques essences alpines. La croûte de couleur jaune safran est recouverte d'une fine mousse blanche, moisissure "pénicillium camemberti". Sa saveur est onctueuse et noisettée. Le reblochon doit toujours être emballé individuellement et une fine rondelle d'épicéa doit être placée sur l'une de ses faces, afin de réguler l'humidité, jusqu'à sa consommation.

     Vue de profil et coupe du reblochon, placé sur sa fine rondelle d'épicéa.
     


    Il existe deux types de reblochons :

    - Le reblochon fermier, fabriqué 2 fois par jour à la ferme, avec une pastille de caséine verte indiquant le numéro de producteur et garantissant qu'il s'agit bien d'un véritable reblochon fermier . Il doit être produit en alpage ou dans les fermes.
     
    - le reblochon laitier ou fruitier, fabriqué une fois par jour avec le lait de plusieurs exploitations dans les fromageries, ou fruitières de la zone d'appellation d'origine, il porte une pastille de caséine rouge sur le talon du fromage.

    J'aurais aimé vous le faire déguster,  à défaut je vous offre un avant goût de montagne avec le joli son des cloches d'alpage.







    « Tartiflette rouléeSolitude »

  • Commentaires

    10
    marité
    Lundi 11 Août 2014 à 12:39
    Bonjour Thérèse

    Bien appétissant tout ça !!!!

    c'est mon prochain menu pour le repas chez moi avec mes amies mdrrrrrrrrrrrrr

    Comment avaits-tu deviné?

    Bravo pour ta recherche!!!

    bisous de Marité
    9
    Vendredi 19 Juin 2009 à 01:10
    Thérèse
    oui c'est vrai que c'est une belle région, merci Orpha
    8
    Mercredi 17 Juin 2009 à 23:55
    j'adore lire (regarder et écouter aussi !!) des articles comme celui-là surtout quand ils me rappellent des bons souvenirs de vacances. dans ce cas on était dans un petit village juste avant sallanches, tout près de la pointe percée !! on a découvert le reblochon et la tartiflète. mmmm !! vous habitez un très beau (et bon) département.
    7
    Jeudi 2 Avril 2009 à 15:40
    Thérèse
    Merci Krys, depuis ta montagne tu dois te sentir chez toi là
    Bises
    6
    Jeudi 2 Avril 2009 à 15:38
    Thérèse
    J'ignore si on en trouve en Belgique, je vais me renseigner.
    Si tu n'en trouves pas, je peux toujours t'en envoyer...

    Le son des cloches est très agréable, et encore bien plus quand on y est réellement...
    Bisous
    5
    Jeudi 2 Avril 2009 à 15:34
    Thérèse
    Tu ne savais pas que j'étais un peu sorcière, les sorcières ça devine tout.... mdrrrr
    4
    Jeudi 2 Avril 2009 à 15:33
    Thérèse
    mdrrrr je voulais mettre la recette, mais comme j'évite d'en faire en raison de problèmes de digestion, je ne peux donc pas faire de photos pour accompagner mon article. J'essaierai d'y penser si un jour.... lollll
    Bisous
    3
    Mercredi 1er Avril 2009 à 21:50
    Krys
    Avec les vaches on s'y croirait, il ne manque plus que l'odeur. J'adore ce fromage... le vrai.
    Voilà un article très intéressant.
    Bonne soirée. Bise
    2
    Mercredi 1er Avril 2009 à 19:04
    Verdinha
    Comme c'est gentil de donner toutes ces informations. Je n'ai jamais vu ce fromage au Portugal mais il y en a certainement en Belgique et la prochaine fois que j'y irai, j'en chercherai pour le manger à ta santé !
    Quelles belles vaches propres et comme c'est agréable ce son de cloches !

    Bisous de Verdinha
    1
    Mercredi 1er Avril 2009 à 08:51
    canelle56
    Bonjour Therese j'aime beaucoup ce fromage et c'est vrai qu'une bonne tartiflette serait bienvenue..... rires bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :