• Père Pedro, combattant de l'espérance

    J'ouvre aujourd'hui cette nouvelle rubrique où je parlerai de temps en temps de mes différentes lectures.

    Comme premier livre, et puisque l'actualité est à Soeur Emmanuelle, à la solidarité et à l'espérance, je vous présente ce livre du Père Pedro, "Combattant de l'espérance, autobiographie d'un insurgé".




    Pedro Pablo Opeka est né le 29 Juin 1948 en Argentine, à San Martin, une banlieue de Buenos Aires, de parents d'origine slovène. Il apprend le métier de maçon avec son père, lui-même maçon.

    A 15 ans, il entre au séminaire chez les Pères lazaristes.
    A vingt ans,il va approfondir sa formation à Ljubljana, en Slovénie yougoslave, la terre de ses parents.
    Deux ans plus tard, il part à Madagascar où il va travailler comme maçon, dans les paroisses lazaristes. 
    Le 28 septembre 1975, il est ordonné prêtre à Buenos Aires et nommé curé dans une paroisse rurale du sud-est de Madagascar, Vangaindrano.

    En 1989, ses supérieurs le nomment à Tananarive, la capitale malgache, pour diriger un séminaire. Pedro ne peut rester impassible devant la misère des milliers de sans-abri de la capitale, qui vivent dans des conditions humaines révoltantes, dans la rue ou sur des décharges d’ordures. Il crée des liens de confiance et d’amitié avec ces pauvres. C’est là que va naître l'association Akamasoa…(http://www.perepedro.com)

    Lorsqu'il s'installe sur l'immense décharge de Tananarive à Madagascar, il n'a pas un sou mais il promet aux plus pauvres : "Ensemble, on va s'en sortir."
    Aujourd'hui, plus de 20 000 personnes, dont 60% d'enfants, vivent dans des villages construits de leurs propres mains ; elles ont retrouvé là le sens de la dignité et de la responsabilité, elles sont sorties de la misère pour devenir les acteurs de leur propre développement.
    Devant une telle réussite, certains parlent de miracle. Lui nous montre concrètement comment la vie se nourrit de la relation à l'autre. Sa différence n'est pas dans le fait qu'il soit allé voir des êtres rejetés sur un tas d'ordures. Mais qu'il y soit resté...
    Une voix hors du commun, juste et digne.

    Sans cesse, le père Pedro s'érige, loin de toute langue de bois, contre la corruption des élites, l'aveuglement des institutions financières, la folie des hommes... par amour pour ceux qu'on laisse vivre sans avenir.
    Une autobiographie d'une rare énergie.

    Très beau livre, Père Pedro est à mon avis également un "grand homme", même si il n'est pas médiatisé.


    « Disparition d'une femme au grand coeurMaintenant je sais »

  • Commentaires

    13
    Alain
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    Bonsoir madame Thérèse, Comme je ne suis pas encore couché, je prends le temps de vous répondre et de vous remercier pour votre commentaire. j'ai jeté un coup d'oeil sur votre article. Dans les Ecritures il est dit en quelques sorte qu'il ne faut pas sonner de la trompette lorsque l'on fait de bonnes actions, donc cet homme a raison de ne pas vouloir être médiatisé! Beaucoup de personnes dans le monde font de bonnes choses et heureusement, cela rassure un peu et permet de penser qu'il existe encore de l'humanité au sens noble du terme sur cette planète. Si dans notre pays, les gens discutaient un peu avec les gens qui sont dans la rue, ce serait déjà un début. Il y a aussi de la misère dans notre pays, c'est peut-être moins spectaculaire que dans certains pays, mais elle est néanmoins présente. Je vous souhaite une bonne nuit ou plutôt une bonne journée car il est deux heures du matin et vous devez dormir à cette heure-ci. Moi je ne suis pas raisonnable de n'être pas encore couché. Sincère amitié, Alain
    12
    tata-berna
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    Tout comme soeur Emmanuelle, il y a des hommes et femmes qui oeuvrent dans l'ombre pour l'amour des autres, chacuns à leurs manières, ils apportent tout leur savoir et surtout leur Amour du prochain Bisous à toi
    11
    Alain
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    Bonsoir madame Thérèse, Je prends le temps de vous écrire ce commentaire pour vous dire que ça ne va pas car ma mère m'a jeté lorsque je suis allé la voir hier soir vendredi. Ca ne changera jamais elle n'aime que ses autres enfants, je me doutais bien qu'elle recommencerait à me faire du mal. Je vous remercie pour le commentaire que vous avez laissé sur mon blog. Je vous souhaite une bonne journée. Sincère amitié Alain
    10
    Danièle
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    Danièle
    Mille fois merci d'avoir eu la très bonne idée de faire ressortir, dans votre blog de qualité, la similitude entre Soeur Emmanuelle et le Père Pedro. A chaque fois que je vais à Madagascar, mon pays de naissance, je vais me ressourcer à Akamasoa. C'est une oeuvre superbe. Bravo à ces DEUX GRANDS PERSONNAGES de notre 21° siécle. Quelle leçon d'humilité devant ces réussites exemplaires menées à bout de bras, sans mise de fonds initiale.
    9
    Danièle GARNUNG
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    Danièle GARNUNG
    Thérèse, si vous souhaitez recevoir quelques photos d'Akamasoa et un témoignage réél concernant Akamasoa, je me tiens à votre disposition. C'est une vraie merveille ... et je sais de quoi je parle pour être née et avoir vécu 20 ans à Madagascar ! Merci de votre aide à ce grand homme. Il me semble que vous pouvez consulter mon adresse mail. Bien à vous.
    8
    Lundi 3 Novembre 2008 à 21:57
    Thérèse
    Bonsoir Danièle, merci pour votre proposition, j'accepte volontiers. Je vous ai envoyé un mail, l'avez vous reçu ? amicalement Thérèse
    7
    Mardi 28 Octobre 2008 à 22:35
    Thérèse
    Merci pour votre visite et votre commentaire et surtout pour votre témoignage. En effet belle leçon d'humilité...
    6
    Lundi 27 Octobre 2008 à 16:43
    Thérèse
    Je ne le connaissais pas non plus, un jour je suis tombé sur ce livre, je ne sais plus comment et il m'a interpellée. Le net est un fabuleux outil d'information. bisous et bonne semaine
    5
    Lundi 27 Octobre 2008 à 15:38
    Franie
    MERCI THERESE J'avoue que je ne le connais pas , ravie de faire sa connaissance, le Monde a besoin de personnes comme lui! Je te souhaite une bonne semaine! Bisous
    4
    Samedi 25 Octobre 2008 à 10:52
    Thérèse
    Je suis désolée, Alain, je ne sais quoi te dire vu que je ne vous connais ni l'un ni l'autre. Je ne comprends pas les humeurs changeantes.
    Amitié
    3
    Samedi 25 Octobre 2008 à 10:50
    Thérèse
    Merci Cat, c'était une semaine sympa, et c'est avec plaisir que j'ai participé. J'ai commencé à visiter ton blog depuis le début, il est sympa. Je t'y laisserai quelques traces de mon passage.
    Bisous et bon week-end
    2
    Cat
    Samedi 25 Octobre 2008 à 10:40
    Cat
    Bonjour Thérèse, nous voilà déjà le week-end... Mes p'tites vacances mouvementées touchent à leur fin, tout comme mon p'tit concours... Alors je tiens encore une fois à te remercier pour ton aimable participation à voter pour ton ou tes participant(e)s favoris! Ce fut une jolie expérience... Quelques uns d'entre vous m'avez posté de très gentils coms à propos de ce concours, ce qui m'a beaucoup touché. Je crois que la majorité d'entre vous l'avez apprécié, et ça me fait très plaisir!... J'aurais aimé pouvoir vous écrire un p'tit mot à chacun, mais vous avez été si nombreux, que cela m'a été impossible, mais il y aura un petit cadeau pour tous ;) Excellent week-end et @ demain dans l'après-midi pour les résultats! Bisous, Cat
    1
    Vendredi 24 Octobre 2008 à 14:15
    Thérèse
    Merci pour ta visite Alain. Tu sais, d'être médiatisés ça sert à les faire avancer dans leur entreprise ardue. Je pense que c'est le meilleur moyen d'obtenir des aides à grande échelle. Il n'empêche que les petites actions anonymes sont importantes aussi, ce sont toujours des gouttes d'eau en plus qui alimentent le vaste océan.
    Amitié
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :