• La tour Barberousse... on l'aperçoit au loin, lorsqu'on approche de Gruissan, en venant de Narbonne.

    P1070786.JPGImage symbole du vieux Gruissan, majestueuse, défiant les siècles, elle domine le village et l’étang, offrant aux touristes les ruines d’un château-fort de la fin du Xe  siècle.

     P1030334 

    P1080125.JPG

    En 1246, l’archevêque de Narbonne Guillaume de Broa fit construire la tour lors de la rénovation du vieux château. Bâtie sur un piton rocheux, elle devint une véritable forteresse avancée vers la mer, une puissante sentinelle de Narbonne. Pendant les guerres de religions, elle fut également le refuge des Ligueurs. Soucieux de renforcer l’autorité Royale, en 1632 Richelieu ministre de Louis XIII ordonne la démolition des places fortes en France ; alors le château de Gruissan est voué à l’abandon et au démantèlement.

    Aujourd’hui les ruines offrent au touriste la base du mur d’enceinte et à l’intérieur des salles casematées creusées dans le rocher. La tour construite sur trois étages dont deux sont encore visibles, présente des " bosselages rustiques " qui caractérisent les ouvrages militaires du XIIIe siècle.

     

    Ici un homme a escaladé à mains nues, la tour pour hisser un drapeau à son sommet. Ce jour là, le vent soufflait fort. A sa descente, nous avons appris que c'était pour fêter la victoire de Gruissan au championnat de France. Sans commentaires !!!!

    P1030316.JPG

     

    DSCF1699

    Pourquoi Tour Barberousse alors qu’aucun document ne signale ce nom ?

    L’histoire fait pourtant référence à un certain Barberousse pirate turc qui commandait la flotte de l’empire Ottoman en Méditerranée. Dans les écrits on retrouve au XVI e siècle les frères Haroudj et Kheir Eddin Barberousse seigneurs et maître de toute la Méditerranée : prise de Nice en 1543, séjour de la flotte à Toulon.... A cette époque les pirates qui arrivaient par la mer n’hésitaient pas à piller et saccager villes et villages côtiers. Pour se mettre à l’abri de ces vandales, les habitants de Gruissan se réfugiaient dans le château. De génération en génération les pêcheurs du pays racontent la cruauté des combats, le supplice des prisonniers et la souffrance des esclaves. Aux cours des années, de récits en récits les mots : Barberousse, pirate, pillage, tour... s’associent donnant ainsi naissance à la légende de la Tour Barberousse.

    Mais aujourd’hui son origine demeure toujours mystérieuse.

    source du texte : ici 

     

    Du haut de cette tour, on a une vue imprenable à 360° sur Gruissan, son village, son port, la côte, l'étang, les marais salants...  Les photos avec un beau ciel bleu ont été prises en juin et les autres, avec un ciel plus gris, en septembre. En cliquant sur les photos suivantes, vous pourrez les voir aggrandies.

    P1030305.JPG

     

    P1030311.JPG

     

    P1030308

     

    P1080138.JPG

     

    P1080122.JPG

     

    P1080141.JPG

    Jeune femme ayant escaladé la ruine pour peindre

    P1080143.JPG

     La tour et le château sont classés monuments historiques depuis le 14 avril 1948.

     

    Vous pouvez également voir mes derniers articles sur Gruissan :

    Gruissan village

    Gruissan, une balade en mer

    Gruissan, l'église Notre Dame de l'Assomption

     


    30 commentaires
  • Aujourd'hui je vous emmène visiter l'Eglise Notre Dame de l'Assomption dans le village de Gruissan.

    Située au centre du village, au pied de la Tour Barberousse dont elle est contemporaine, l’église est un des plus vieux édifices de la commune.

    Typique du XIIIème siècle languedocien, elle a subi de nombreuses modifications depuis sa création en pierre de l’île Sainte Lucie et calcaire de la Clape (le massif de la Clape est un massif calcaire situé entre Narbonne et Gruissan). De nombreux détails donnent à penser qu’elle fait partie à l’origine du système de défense du village.

    Quant au clocher, dont la datation est difficile à établir, il semble qu’il ait pu servir de tour de garde pour le quartier situé en bas du Château.

    P1030336.JPG

     

     

    P1030296.JPG

     

    Entrons dans l'église 

    P1030330

     

    et découvrons sa voûte en forme de cale de bateau. Le maître-autel est surmonté d'un retable à six colonnes en marbre rose et d'une statue de l'assomption de la Vierge Marie en bois polychrome.P1080093.JPG

     

    P1030293.JPG

     

    photos-Gruissan-Lucien-067.jpg

     

    Ci-dessous : (photo que j'ai eu beaucoup de mal à faire, car le tableau est sombre) A gauche, près du sanctuaire, nous pouvons admirer le magistral ex-voto, peint par le peintre audois, Jacques Gamelin. Cette oeuvre lui a été commandée par la communauté gruissanaise. Elle représente le plus important naufrage qu'a connu le village de Gruissan, le 27 février 1797 et qui fit 32 morts.  Dans ce tableau Gamelin présente deux aspects de la vie des pêcheurs : à droite la vie quotidienne, paisible dans une atmosphère claire et ensoleillée, à gauche sous un ciel tourmenté et sombre, la description du naufrage au large de la Vieille Nouvelle, encore visible aujourd’hui de l’autre côté du grau. Au centre de la composition, Saint-Pierre dans une attitude implorante, semble intercéder pour la communauté des pêcheurs, dont il est le Saint Protecteur. P1030290.JPG

     P1080104.JPG

     

     A droite, un tableau dont je n'ai pas de renseignements

    P1030291.JPG

     

    puis une petite chapelle de la Sainte Vierge aménagée dans l'ancien porche d'entrée de l'église. La statue de la Vierge à l'enfant, en bois doré, est entourée des statues, en bois doré de Saint Joseph et de Saint Dominique.P1080099.JPG

     

    P1080118.JPG

     

    P1030282.JPG

      DSCF1682.JPG

     

    Deux peintures de Geneviève Duboul ornent depuis peu, les panneaux restaurés : l'assomption "Providence de Dieu" et la Vierge au Manteau "Providence des hommes". 

    P1030283.JPG

     

    P1030284.JPG

     

    Au fond de l'église, confessionnaux et fond baptismal au-dessus duquel se trouve une statue représentant le baptême de Jésus. De chaque côté une petite chapelle, l'une avec les statues de Sainte Thérèse de l'enfant Jésus et Saint Antoine, l'autre avec la vierge Marie. 

    P1080110.JPG

     

    P1030279.JPG

     P1080112.JPG

     P1030280.JPG

     

    P1080114.JPG P1080115.JPG

     

    P1030277.JPG

     

    P1080117.JPG

     

    P1080116.JPG

     

    Comme dans toutes les églises de bord de mer, le bateau suspendu

    P1080098.JPGCette église accueille tous les 29 juin, la fête de la Saint Pierre qui rend hommage aux pêcheurs gruissanais d'hier et d'aujourd'hui.

    Je ne manque jamais d'y faire une visite et d'allumer une bougie, lorsque je viens à Gruissan.

     

    Devant l'église, on découvre un buste et une plaque, sur laquelle est écrit :

    "A la mémoire du Chevalier de la Barre, supplicié à l'âge de 19 ans, le 1er juillet 1766 pour n'avoir pas salué une procession",

    "Société de la libre-pensée de Gruissan"

    et en gris "d'après le monument élevé devant la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre par le conseil municipal de Paris".

     P1030335 

    Le Chevalier de la Barre est une victime de l'intolérance religieuse au siècle des Lumières. Je vous résume ce que j'ai trouvé le concernant, sur wikipedia.

    L'affaire commence suite à la dégradation de la statue du Christ s’élevant sur le pont neuf d’Abbeville, le 9 aout 1765. Cette statue avait été tailladée à plusieurs endroits par « un instrument tranchant ».  

     L’enquête est menée par Duval de Soicour, lieutenant de police d’Abbeville, qui s’implique avec acharnement, n’hésitant pas à fournir de fausses accusations et de faux témoignages, et par le lieutenant du tribunal d’élection Belleval, qui est un ennemi personnel du chevalier de La Barre, depuis que sa tante, l’abbesse de Willancourt, a repoussé ses avances.

    Intimidées, les personnes interrogées accusent le chevalier de La Barre et deux « complices », Gaillard d’Etallonde et Moisnel, d’avoir chanté deux chansons libertines irrespectueuses à l’égard de la religion et d’être passés devant une procession en juillet 1765 sans enlever leur couvre-chef. Pire, les trois hommes par défi, refusent de s’agenouiller lors du passage de cette même procession. Après dénonciation, une perquisition menée au domicile de La Barre amène à la découverte de trois livres interdits (dont le Dictionnaire philosophique de Voltaire et des livres érotiques) qui achève de le discréditer en dépit d’un solide alibi. Par malheur pour de La Barre, l’évêque d’Amiens et les notables locaux (encouragés par d’influents dévots attachés à la tradition) souhaitaient faire de ce cas un véritable exemple.

     Le chevalier de La Barre est donc condamné, à subir la torture ordinaire et extraordinaire pour dénoncer ses complices, à avoir le poing et la langue coupés, à être décapité et brûlé avec l’exemplaire du Dictionnaire philosophique cloué sur le torse.

    Il fut, par la suite, établi que la dégradation du crucifix à l’origine de l’affaire du chevalier de la Barre aurait été causée par l’accident d’une charrette chargée de bois. Le chevalier de la Barre était dans sa chambre la nuit de la dégradation du crucifix.

    La Convention le réhabilita le 25 brumaire an II.

     


    23 commentaires
  • Coucou les amis,

    Je me suis amusée à créer ce diaporama de nos balades en mer, lors de nos divers séjour à Gruissan. Vous y verrez le port de plaisance, les maisons sur pilotis, la base conchylicole où l'on trouve de délicieux fruits de mer, etc..... je ne vais pas tout vous dire, je vous laisse découvrir...

     

    Voici le bateau, on embarque....

    P1030654

     

     

      Mettre le son et couper le lecteur de musique à droite pour entendre la chanson qui accompagne la vidéo

    Je suis désolée pour la mauvaise qualité des images, tout particulièrement en grand écran. En effet la vidéo étant trop lourde, j'ai dû la réduire au maximum pour qu'elle soit acceptée par WAT et OB. Je ne sais pas comment faire mieux, je vais encore chercher....

     

     


    19 commentaires
  • GRUISSAN-Village  circulade.jpg

    Photo du net où l'on voit bien la circulade et le vieux port, ainsi que les étangs marins qui entourent le village

     

    Aujourd'hui je vous emmène à Gruissan, une ville où je vais de temps en temps prendre quelques jours de vacances quand l'occasion s'en présente. Gruissan se trouve entre le Massif de la Clape et la Méditerranée dans le département de l'Aude, dans la région Languedoc-Roussillon.

     

    Je vous ferai d'abord visiter le vieux Gruissan, ancien village de pêcheurs, constitué de ruelles circulant autour d'un gros bloc de calcaire sur lequel se situent les restes d'un ancien château et la tour Barberousse dont je parlerai dans un autre article. C'est ce qu'on appelle un village en circulade. Il est entouré d'étangs marins.

     

    Les photos au ciel gris ont été faite à notre arrivée, le soleil est arrivé le lendemain.

     

    Vue de Gruissan et sa tour Barberousse, depuis la route de Narbonne, à  l'entrée de Gruissan. On voit bien le village en circulade.  Vieux Gruissan (1)

     

    Vue du village et de la tour depuis le vieux port

    Vieux Gruissan (2)

     

    Vieux Gruissan (5)

     

    Vieux Gruissan (3)

     

    Vieux Gruissan (4)

     

    Vieux Gruissan (6)

     

    Ici les pêcheurs locaux vendent chaque matin leur poisson fraîchement pêché

    Vieux Gruissan (7)

     

    La place du village où a lieu le marché 3 fois par semaine et sa jolie fontaine

    Vieux Gruissan (8)

     

    P1030082.JPG

     

    P1030084.JPG

     

    Une ruelle commerçante avec au fond l'église à laquelle je consacrerai un article entier.

    Vieux Gruissan (9)

     

    Vieux Gruissan (16)

     

    Vieux Gruissan (15)

     

    Vieux Gruissan (11)

     

    Vieux Gruissan (10)

     

    Vieux Gruissan (12)

     

    Vieux Gruissan (13)

     

    Vieux Gruissan (14)

     

    Vieux Gruissan (18)

     

    Ci-dessous, le joli petit restaurant "entre terre et mer". Face à ce restaurant, il y a un bar où j'ai eu le bonheur de passer quelques heures avec mes amis Michel et Danielle, fidèles visiteurs de mon blog. Gros bisous à vous deux, mes amis, ainsi qu'à vos tendres moitiés. Cette rencontre restera gravée au fond de mon coeur ! Merci à vous deux

    amiti-19.gif

    Vieux Gruissan (17)

     

     


    38 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique