• Après vous avoir fait visiter le moulin à huile de Chanaz, je vous invite à parcourir les jolies ruelles de ce petit village d'à peine 500 habitants( environ).

    J'ai pris en photo le plan d'un prospectus afin de vous guider à travers le village, je mettrais dans mon billet les numéros correspondants à ceux du plan. Pour mieux voir les chiffres, je vous conseille de cliquer sur l'image, éventuellement d'utiliser la touche ctrl et la molette de la souris pour agrandir encore plus, ou une autre solution... la loupe !!!! wink2. Je n'ai pas réussi à rendre les chiffres plus lisibles tout en conservant la totalité du plan..

    Chanaz, découverte du village.

     Toutes les photos n'ont pas été prises à la même date. La plupart sont d'août 2013 et quelques-unes d'août 2015, la première a été prise en automne.

     *********************************************

    En arrivant on aperçoit tout de suite l'église à l'entrée du village. Nous n'avons pas pu la visiter, elle était malheureusement fermée.

    Je n'ai trouvé pour seuls renseignements que ce qui est inscrit sur le panneau descriptif. 

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    La rue principale longe le canal de Savière. On peut se restaurer à l'ombre des parasols à l'auberge de Savières (2) 

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    La maison de Boigne Chanaz, découverte du village. qui abrite la maison de tourisme et la mairie. A droite de la photo on aperçoit le joli portique par lequel on accède au four à pain.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Le four à pain encore utilisé par le boulanger du village et les habitants (8)

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    et le pigeonnier, aujourd'hui désaffecté

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Jolie ruelle très fleurie avec ses petites boutiques artisanales qui se côtoient. (photos d'août 2013)

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    L'atelier des sales gosses (25) où l'on vend des céramiques, toiles, etc, le tout entièrement fabriqué artisanalement dans cet atelier. Les photos étaient interdites, je ne peux donc pas vous montrer ces merveilles.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Le Chevalet bleu (24) où Sylvie Meissonnier nous présente ses huiles sur toiles et ses bijoux en terre émaillée. Ce sont de vraies merveilles.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Au sommet de la ruelle, une bonne odeur de café nous attire. Nous arrivons à la Brûlerie de Chanaz (23)

    Dans une vieille cave réhabilitée en brûlerie, l'artisan torréfacteur nous fait découvrir l'art de la torréfaction artisanale, du grain à la tasse. Dégustation offerte à l'issue de la démonstration. Dans la petite boutique on peut acheter des confitures, miels, chocolats, thés à feuilles, confiseries et bien sûr une grande variétés de cafés.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    A côté de la Brûlerie, le glacier du fort (35) et la chocolaterie de Chautagne (38). Je ne manque jamais d'acheter mon sachet d'orangettes, et les carrés de chocolats fourrés à la crème de menthe, un pur délice http://www.smiley-gratos.com/smileys/2687-mange-chocolats-st-valentin-8530.gif

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Quelques ruelles et maisons que je ne sais plus situer

    Chanaz, découverte du village.

     

    Ancien couvent

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Musée gallo-romain (31) que je n'ai pas visité.

    Inauguré le 29 septembre 2001 dans une ancienne chapelle gothique du XVe siècle, dédiée à note dame de la Miséricorde, le musée gallo-romain de Chanaz est consacré aux potiers de Portout. Il abrite une collection permanente née des fouilles menées entre 1976 et 1987 sur le site de Portout et qui ont permis de mettre au jour les restes d'un atelier de potiers installé au bord du Canal de Savière dans la première moitié du Ve siècle après JC. (plus de renseignements et photos de poteries ici. llll

     

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Retour dans la rue principale

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

     

    Nous allons passer la passerelle au-dessus du canal. (Passerelle installée en 1989 à Chanaz afin de relier les deux berges du canal. Elle a été entièrement conçue et fabriquée par les professeurs et les élèves du lycée Monge de Chambéry).

    Chanaz, découverte du village.

     

    De l'autre côté nous découvrons un plan d'eau et des chalets sur pilotis... trop bien pour se ressourcer, mais je craindrais les moustiques !

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    Chanaz, découverte du village.

    De ce côté de la passerelle on peut également accéder à la base de loisirs, le camping, l'écluse.

     

    Ici se termine notre balade dans "la petite Venise savoyarde".

    Restaurants, musées, artisanat (peinture, céramique, poterie, chocolat, glace, café, brasserie que je n'ai pas vue), camping, balades sur le canal, écluse, tout cela dans un si petit village, il y a de quoi passer de belles vacances, sans oublier les vieilles maisons de pierre, les ruelles très pittoresques, des fleurs partout. 

     

    J'espère que vous avez réussi à me suivre jusqu'au bout sans vous perdre dans un coin de rue ou dans une boutique, et que je n'ai pas été trop longue.

     

     

    A voir également :

    - une promenade sur le canal de Savières

    - Le moulin à huile de Chanaz


    15 commentaires
  • Je vous avais déjà parlé de ce joli petit village savoyard, Chanaz, lors d'une ballade en bateau sur le canal de Savières.

    Aujourd'hui je vais vous faire visiter un des rares moulins à huile de noix et noisettes toujours en activité en France.

    Édifié en 1868,  et en sommeil depuis 40 ans, le Moulin de Chanaz est un élément vivant du patrimoine savoyard. Vivant, car on peut y découvrir un métier d'autrefois: moulinier.

    Patrick Tardivel et Marie-Christine Hubert ont redonné vie à ce vieux moulin dans le plus total respect de son état originel. À la fois, aidée de la fée électricité et alimentée par le Biez, la roue à augets redonne vie à la massive meule de granit et de grès. 
     Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

     

    Comme autrefois, les noix et noisettes sont broyées par cette meule à pierre de 400 kg. Sur la photo ce sont des noisettes.

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

     

    Puis le moulinier met la pâte obtenue dans la poêle du fourneau à bois (dans l'angle à gauche de la photo ci-dessous), afin de la sécher à une température ne dépassant pas 60°. 

    Puis la pâte est mise dans une toile et passée dans un pressoir alimenté par une pompe à eau. On voit alors couler une délicieuse huile " première pression à froid". Ce processus d'extraction de l'huile à basse température est important afin de conserver l'appellation "première pression à froid".

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

     

    Lorsque l’huile a fini de couler, il reste le tourteau. On voit quelques plaques rangées contre le mur du fond sur cette dernière photo.
    Le tourteau est ensuite broyé et transformé en farine ou en nourriture pour animaux.

    Le moulin à huile de Chanaz en Savoie

     

    Cette production artisanale est réalisée dans la plus pure tradition.

    La visite est gracieusement commentée par Patrick puis Marie-Christine vous fera découvrir les produits issus de la fabrication du moulin : huiles de noix et de noisette, bien entendu, mais également confitures et moutardes. Mélangées à de la farine de blé, les farines de noix ou de noisette sublimeront vos pâtisseries.

    Ils disposent également d'une boutique en ligne ici

     

    Dans un prochain billet, je vous présenterai encore d'autres belles découvertes à faire dans ce petit village si charmant et pittoresque qui attire chaque année de nombreux touristes et vacanciers.

     

     


    24 commentaires
  • Cet article sera ma participation à la carte de France des paysages gérée par notre amie Canelle56

    Après vous avoir montré les sculptures de paille à Valloire, Je vous emmène faire une petite balade dans ce charmant village situé au cœur du massif du Galibier, au sud des Alpes du Nord. Célèbre station de ski, Valloire (1430m d'altitude) a su conserver les divers équilibres entre un développement harmonieux, la vie au pays pour ses habitants permanents, et une nature grandiose et envoûtante tout en offrant un tourisme de qualité. Elle dispose d'un domaine skiable de 150 km, dont 70% à plus de 2000m et 33 remontées mécaniques.

    Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en grand format.

    Valloire (1)Valloire (2)Valloire (4)Valloire (9) 

      Sur le côté de l'office du tourisme, sous le sapin, est installé une magnifique sculpture sur bois d'un saint Bernard, je vous la montre plus bas parmi les autres sculptures. Je vous laisse d'abord découvrir quelques devantures de magasins et façades de maisons. Valloire (13)Valloire (10)

    Valloire (11)Valloire (12)Valloire (15)Valloire (16)

     

    Construite autour de son église baroque du XVIIème siècle, Valloire a su préserver toute son authenticité savoyarde.

    Valloire - Eglise

    Valloire - Eglise (2)

    Valloire - Eglise1

     

    On découvre de nombreuses sculptures sur bois en parcourant la ville. En voici quelques-unes 

    Valloire (3)Valloire (14)

    Valloire (18)

    Valloire (19)

    Valloire (20)

    Valloire (17)Valloire (5)

    Valloire (6)

     

    Chaque hameau ayant sa chapelle, Valloire est appelée Valloire aux dix-sept chapelles .

    Ici c'est la chapelle St Bernard, du village de la Borgée à la sortie de Valloire en direction du Grand-Galibier et sur la photo suivante on aperçoit une autre chapelle au sommet de la montagne. J'ignore laquelle c'est. Valloire (7)

    Valloire (8)

     Après avoir fait une halte d'une petite heure nous avons repris la route en direction du Grand Galibier. Ce sera pour une autre fois.

    Je serai absente durant un mois. Peut-être que je publierai de temps en temps, si je trouve de la connexion.... En attendant, je vous laisse la clé de mon blog, veillez bien à ce qu'il ne prenne pas un virus !

    La menace est constante. Mon ordinateur est à nouveau en état de marche, mon fils a réussi à y entrer pour neutraliser l'attaquant. Mais j'ai eu très peur qu'il ne soit grillé. Attention aussi à vos mails !!!! et également s'il vous arrive de vendre ou de louer des choses..... il y a des arnaques venant de Côte d'Ivoire. J'ai failli en être victime, il n'y a pas bien longtemps, heureusement que j'ai été méfiante !

     


    votre commentaire
  • Cet article sera ma participation à la carte de France des paysages.

    C'était fin juillet 2012, nous sommes allés à Briançon, rendre visite à une amie qui y faisait une cure. Passage par le col du Télégraphe...  là-haut, une étrange créature nous attendait au tournant. Voyez-vous même !

    Arrêt rapide, juste le temps de prendre quelques photos... petit clic sur les photos pour les agrandir !

    Le dragon du Galibier Col-du-Telegraphe--1-.JPGCol du Télégraphe (2) Le col du Télégraphe à 1566 mètres d'altitude se situe dans le massif des Cerces. Situé à la 27ème place au palmarès des plus hauts cols routiers des Alpes françaises, il relie Saint-Michel de Maurienne au nord et Valloire au sud et constitue une rampe d'accès au col du Galibier par sa face nord.

    Vous avez sans doute déjà vu ou entendu parler de ce col célèbre, lors du passage du tour de France.

    Col-du-Telegraphe--4-.JPG

    Col-du-Telegraphe--5-.JPG

    Col-du-Telegraphe--7-.JPG

     

    Le premier concours de sculpture sur paille et foin avait lieu à Valloire du 16 au 22 juillet 2012, ce qui explique la présence de ces créatures.

    Pendant six jours, dix géants éphémères de quatre à six mètres de hauteur ont été bâtis pour le concours, puis exposés tout l’été dans la station. Dix équipes de deux sculpteurs, venus du monde entier, se sont affrontés dans ce concours insolite.

     

    Descendons jusque Valloire où j'ai pris quelques photos d'autres sculptures, je ne les ai malheureusement pas toutes vues.

     

    A la sortie du col, "Après le travail" (Italie)

    Col du Télégraphe (6)

    Dans la descente vers Valloire, "les cors des Alpes en folie" (Suisse)

    Cors-des-Alpes-en-folie--Suisse-.JPG

    "Le Bison" a obtenu le 1er prix, il représente l'équipe de Russie

    Bison-1er-prix.JPG

    "Le dragon du Galibier" (France), vu plus haut, a obtenu le second prix.

    Col du Télégraphe (3)

    Le 3ème prix a été attribué au "sacrifice Maya" (Mexique)

    Sacrifice-Maya-3eme-prix.JPG

     

    A la sortie de Valloire, direction le grand Galibier, "le lièvre et la tortue" (France)

    Le-lievre-et-la-tortue.JPG

     

    Je vous souhaite un bon week-end malgré le temps maussade.

    J'espère que ce n'est pas trop tard pour toi, Canelle, Je n'ai pas réussi à publier avant, j'ai un peu de mal avec mon blog et mes visites de blogs en ce moment, redémarrage difficile et pas trop de courage....

     


    30 commentaires
  • L'abbaye royale de Hautecombe est située dans la commune de Saint-Pierre-de-Curtille sur le lac du Bourget, en Savoie. Elle a été fondée en 1125 par le comte Amédée III de Savoie et construite durant le XIIe siècle par les moines cisterciens. Elle a été occupée par la suite par des moines bénédictins de 1922 à 1992. Actuellement l'abbaye abrite la communauté du Chemin Neuf, communauté qui s’inspire tout à la fois de la spiritualité de saint Ignace de Loyola et de l’expérience du Renouveau charismatique.

     

    L'Abbaye de Hautecombe abrite les tombeaux des princes et des princesses de la Maison de Savoie. Restaurée au XIXe siècle, elle se visite l'été, exceptée la zone hébergeant encore quelques moines.  

     

    Voici des photos de l'abbaye que j'avais prise lors de ma promenade sur le lac.

    Lac du Bourget (6)

     

    Lac du Bourget (8)

     

    Lac du Bourget (10)

     

    Lac du Bourget (11) 

    Façade principale de l'Abbaye :

    Je n'ai que peu de photos de l'abbaye, celles qui suivent ont été prises en 2008.

    Restaurée dans le style gothique troubadour par des artistes piémontés, l'église se signale par l'exubérance de sa décoration.

    Abbaye de Hautecombe (1)

     

    Abbaye de Hautecombe (2)  Abbaye de Hautecombe (5)

     

    Abbaye de Hautecombe (6)

     

    Abbaye-de-Hautecombe--4-.JPG

     

    Abbaye de Hautecombe (7)

    A l'intérieur les photos sont interdites. Les visites sont radioguidées.  

    Marbres et stucs sont dispensés à profusion ; des peintures de Gonin et Vacca ornent les voûtes ; 300 statues en marbre, en pierre, en bois doré, des figures de pleureuses et des bas-reliefs ornent la trentaine de tombeaux ou de monuments élevés à la mémoire des princes de Savoie qui y sont inhumés. Seuls la chapelle des Princes, à gauche du choeur, et le tombeau de Louis de Savoie et de Jeanne de Montfort présentent des éléments antérieurs au 19è s.

    3 statues en marbre de Carrare retiennent l'attention : une Pietà par Benoît Cacciatori, le roi Charles-Félix, du même sculpteur, la reine Marie-Christine par Albertoni.

     

    L'intérieur est magnifique, c'est dommage que je ne puisse vous  montrer toutes ces beautés, mais je vous invite à la visiter sur ce site :

    http://www.chemin-neuf.org/spip/spip.php?article994

    Vous y trouverez également son histoire détaillé pour ceux que ça intéresse.

    Pour une visite virtuelle, c'est ici :  http://www.chemin-neuf.org/spip/spip.php?article1001


    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique