• Carcassonne, le musée de l'inquisition

    Voici ma participation à la carte de France des Paysages de notre amie Canelle56

    Nous continuons notre visite de la cité de Carcassonne commencée ici. Aujourd'hui je vous parle d'un sujet beaucoup moins gai, mais qu'on ne peut ignorer car il a bien existé et existe encore dans certains endroits du monde. La torture et l'inquisition.

    L'inquisition a été une organisation toute-puissante qui a poursuivi durant quelques siècles tous les ennemis (ou supposés tels) du catholicisme : hérétiques, adorateurs du diable et même sorcières... Elle fut créée en 1233 par le pape Grégoire IX qui confèra les pleins pouvoirs aux frères prêcheurs pour enquêter et juger en matière d'hérésie.

     

    Entrons après un petit passage en caisse : 

    Musée de l'inquisition (1)

    Dès l'entrée nous avons un avant-goût de ce qui nous attend

    Musée de l'inquisition (3)

    Musée de l'inquisition (4)

    L'exposition se fait sur deux étages, les photos sont interdites à l'intérieur, mais on ne peut prendre les photos de ce qui est exposé à l'extérieur, c'est déjà un bel aperçu de l'imagination effroyable des inquisiteurs;  Ca fait froid dans le dos, il ne devait pas faire bon vivre à cette époque.

    Montons aux étages.

    Musée de l'inquisition (2)

    Le musée de l’Inquisition horrifie par son réalisme : salle de torture, cellule de prisonnier, instruments et outils aussi cruels qu’insensés révélant une réalité historique. L’exposition est complète : animations, gravures, reproductions, explications didactiques (en cinq langues), allant même jusqu'à mettre ces instruments de torture en situation réaliste avec des mannequins. Ce curieux musée possède une grande collection, qui regroupe pas moins de quarante instruments datant du XIIe siècle jusqu’à la Révolution française. Même si les remparts et recoins de la Cité vous font frissonner, un séjour en ces lieux est vivement déconseillé aux âmes sensibles et aux enfants.

    Voici quelques images de l'extérieur. Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir

    Le violon du cou

    Musée de l'inquisition (5)

    Emprisonnement dans une cellule  Musée de l'inquisition (6)

      La fille du boueur : Des crampes rendaient la victime à moitié accroupie lentement folle.musee-de-l-inquisition-copie-1.JPGMusée de l'inquisition (7)

    La scie : Instrument réservé aux personnes soupçonnées d'homosexualité. Celles-ci étaient pendues par les pieds puis sciées par le milieu du haut vers le bas.Musée de l'inquisition (8)

    La cage : de la fin du 17è jusqu'à la fin du 18è siècle, les cages en fer se trouvent en abondance en Europe. Elles sont exposées aux carrefours des chemins ainsi qu'à l'extérieur des édifices publics (cathédrales). Les victimes nues ou presque, parfois torturées et mutilées étaient enfermées et suspendues. Elles étaient laissées sur place et périssaient de faim, de soif ou de leurs blessures.Musée de l'inquisition (9)

    Les potences : la sentence de mort et la torture occupaient une place très importante dans la société européenne. L'air empestait autour des potences.Musée de l'inquisition (10)

    La guillotine : Elle doit son nom au Docteur Guillotin qui proposa de remplacer par la décapitation les supplices en usage. La guillotine fonctionna pour la première fois en France le 25 avril 1792Musée de l'inquisition (12)La hâche : Etre décapité étaient une mort facile qui fut réservée exclusivement pour les nobles et les gens d'importance condamnés.Musée de l'inquisition (11)

    Le tonneau d'ivrogne était un moyen employé pour obliger les ivrognes à décuver leur vin.musee-de-l-inquisition--18-.JPG

    Musée de l'inquisition (13)

    La roue : la victime dénudée étaient attachée sur le dos à l'aide d'anneaux en fer avec les membres écartés. Des morceaux de bois étaient placés sous les poignets, les coudes, les hanches, les genoux et les chevilles. Entre chaque cale le bourreau donnait de violents coups pour fracturer chaque os  et articulation, sans jamais porter le coup fatal. La roue était ensuite suspendue en l'air et la victime était laissée comme proie pour les corbeaux.

    Musée de l'inquisition (19)

    Musée de l'inquisition (14)

    L'échelle d'élongation : Cet instrument de torture servait dans un premier temps à l'étirement des membres et à la dislocation des épaules. Puis à l'aide d'un chandelier à 7 branches, le bourreau brûlait les côtes de la victime. Si malgré toutes ses souffrances celle-ci n'avouait pas sa faute, le tribunal était obligé de reconnaître son innocence.

    Musée de l'inquisition (15)Le bûcher était la peine la plus sévère encourue par un accusé. La mort par le feu était le châtiment réservé aux dignitaires des cultes interdits et aux hérétiques récidivistes ou non-pénitents. Le tribunal de l'inquisition, émanation de l'Eglise, ne pouvvait condamner à une peine capitale. La justice ecclésiastique livrait au bras séculier (justice civile) le coupable afin qu'il le condamne et qu'il exécute la sentence. Entre 1308 et 1324 à Toulouse, 42 hérétiques furent brûlés vifs sous l'autorité du dominicain Bernard Guy. Le bûcher sur roue présenté dans cette scène était considéré comme une aggravation de la peine.Musée de l'inquisition (16)

    Les explications qui accompagnent mes photos sont celles des affiches du musée. 

    La visite se termine ici, il existait encore beaucoup d'autres moyens de tortures tels que l'empalement, le bouc des sorcières, la poire d'angoisse et tant d'autres encore, tous plus cruels les uns que les autres. 

    Ce Musée démontre où mènent l’intolérance et le fanatisme religieux… pour ne pas oublier que les tortures existent toujours dans le monde.

    On peut constater que de tout temps l'humain a toujours été d'une cruauté sans limites.

    Si vous voulez en apprendre plus, vous pouvez visiter ce site à cette page.  

    C'est un sujet un peu dur, mais il fait partie de la cité de Carcassonne.

     

    Je vous souhaite un bon week-end et un bon premier mai, je serai absente durant une semaine et ne pourrais passer sur vos blogs. Je vais chercher un peu de soleil  

    Je vous dis à bientôt et je vous dépose avec un peu d'avance un bouquet de muguet pour vous porter bonheur. muguet21.jpg

      

     

    « Mes cartesDalida, 25 ans déjà... »

  • Commentaires

    16
    Alda
    Samedi 27 Mai à 13:42

    Merci pour ces quelques informations !

    Je suis en train de lire le livre de Michel Foucault, surveiller et punir. Il s'essaie à penser la fonction de la torture en France depuis le Moyen Age. Il me manquait quelques connaissances au sujet des différents procédés et ton site m'a permis m'y remédier.

    Merci encore ! (Ça donne envie de passer par Carcassonne :-)

    15
    Samedi 12 Mai 2012 à 01:08
    Les Chats du Bocage

     

    Je suis allée à la Cité plusieurs fois, mais jamais visité le musée....

     

    Souvent pressée, visites dans la famille etc... impardonnable !

     

    Ma petite soeur a travaillé dans un restaurant à la Cité, elle habitait Ste Eulalie.

     

    Maintenant elle habite Salles d'Aude.

     

    Je suis de Narbonne mais j'habite Lyon.

     

    Amitiés. Dani

    14
    Samedi 5 Mai 2012 à 11:22
    Jean-Marc

    Merci pour cette balade dans le passé

    Bises

    13
    Jeudi 3 Mai 2012 à 23:30
    Thérèse

    Je pense qu'il doit y avoir pas mal de visiteurs. Nous y étions hors-saison, à l'heure du repas et il y en avait plusieurs, il y en avait sans doute plus un peu plus tard dans l'après-midi.

    Merci de ta visite, bises

    12
    Jeudi 3 Mai 2012 à 23:25
    Micha

    J'ai déjà visité Carcassonne mais je ne connaissais pas cet endroit. Le "musée des horreurs" que tu nous décris si bien a t-il beaucoup de visiteurs ? Bravo pour ce petit reportage très instructif. Bises.

    11
    Jeudi 3 Mai 2012 à 00:23
    columbo1962

    Bonsoir madame Thérèse,

    Je suis passé faire un petit coucou sur votre blog afin de prendre de vos nouvelles. je viens de parcourir votre article et franchement tout ceci fait comme on dit froid dans le dos! Bien que je déteste Hitler au plus haut point, je constate qu'il y a eu pire que lui en matière "d'ingéniosité" pour tuer les gens. Autrement j'espère que vous allez bien, cela faisait un petit bout de temps que je n'étais pas passé sur votre blog. Je vous souhaite une bonne journée de demain, je ne vous oublie pas.

    10
    Mercredi 2 Mai 2012 à 19:22

    Bonsoir Thérèse,

    une visite fort intéressante mais qui fait froid dans le dos !

    Bises, bonne soirée, à bientôt

    9
    Lundi 30 Avril 2012 à 21:42
    Gé

    J'imagine bien que dans ses conditions, on était prêt à avouer tout et n'importe quoi... Quelle triste période !

    8
    Dimanche 29 Avril 2012 à 23:19
    Littorine/Marie Fran

    Thérèse, je crois que je vais faire des cauchemars cette nuit !!! ton article est très intéressant, mais il fait froid dans le dos...l'être humain est une drôle de bête quand même. Bises

    7
    Dimanche 29 Avril 2012 à 23:03
    kiwoo

    bonsoir

    découverte de ce musée pour moi

    des procédés d'un autre temps

    bonne soirée

    6
    Dimanche 29 Avril 2012 à 21:00

    L'inquisition, quelle horreur ! L'an dernier j'ai lu le livre "nos ancêtres les gaulois et autres fadaises", l'histoire de "France" vue différement de celle qu'on nous a appris dans les manuels scolaires. Et je me souviens bien de cette période où pape et évèques ne tolèraient aucun écart par rapport à leurs règles (qu'ils s'étaient d'ailleurs permis de modifier à leur guise, ce qui a provoqué par la suite la naissance du protestantisme). Que de souffrances endurées par les gens dans ces siècles, et malheureusement la méchanceté de certains humains continuent à sévir de nos jours. 

    Heureusement ton article précédent, avec tes petits bricolages, était plus gai ! J'espère que tu auras trouvé le soleil pendant tes vacances. A bientôt Thérèse.

    5
    Dimanche 29 Avril 2012 à 19:24

    Très jolie découverte ; heureusement que de tels sites perdurent.

    Bonne fin de dimanche.

    4
    Samedi 28 Avril 2012 à 18:33
    Béa38

    Oh ben dis donc la visite commençait bien, j'adore les vieilles pierres, mais tous ces instruments de torture, ça donne la chait de poule !

    Je viens de publier ta très jolie carte en 3D.

    Gros bisous et bonnes vacances !

    3
    Vendredi 27 Avril 2012 à 16:31
    Miss mary

    Bonjour, je suis très heureuse de te retrouver sur la blogosphère..... Cet article pour la carte de France est très intéressant, et illustré par de belles photos, j'aime beaucoup la ville de Carcassonne, c'est magnifique..... Bonne soirée, bisous à bientôt.    "Miss Mary"

    2
    Vendredi 27 Avril 2012 à 08:42
    canelle56

    Merci Therese ...magnifique reportage comme tu sais si bien le faire !!

    Bises Therese , bonnes vacances

    1
    Vendredi 27 Avril 2012 à 02:07
    Agnès

    J'y suis allée cet été à Carcassonne mais je n'avais pas eu le temps de visiter ce musée alors grâce à toi c'est fait. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :