• L'automne est arrivé





    L'automne est arrivé, pour l'accueillir voici cette petite comptine que tout le monde connaît et quelques poèmes cueillis sur le net, des souvenirs pour certains d'entre vous !!!
     




    Colchiques dans les prés
    Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent
    Colchiques dans les prés, c'est la fin de l'été.
    La feuille d'automne emportée par le vent
    En ronde monotone tombe en tourbillonnant.

    Châtaignes dans les bois, se fendent, se fendent,
    Châtaignes dans les bois, se fendent sous nos pas.
    La feuille d'automne emportée par le vent
    En ronde monotone tombe en tourbillonnant

    Nuages dans le ciel, s'étirent, s'étirent
    Nuages dans le ciel s'étirent comme une aile
    La feuille d'automne emportée par le vent
    En ronde monotone, tombe en tourbillonnant

    Et ce chant dans mon coeur, murmure, murmure
    Et ce chant dans mon coeur appelle le bonheur




    Chanson d'automne

    Les sanglots longs
    Des violons

    De l'automne
    Blessent mon cœur

    D'une langueur
    Monotone.

    Tout suffocant
    Et blême, quand
    Sonne l'heure,
    Je me souviens
    Des jours anciens
    Et je pleure

    Et je m'en vais
    Au vent mauvais
    Qui m'emporte
    Deçà, delà,
    Pareil à la
    Feuille morte.

    Paul Verlaine ("Poèmes saturniens")





    Le vent d'automne

    Ah! Ce grand vent, l'entends-tu pas ?
    L'entends-tu pas heurter la porte ?
    A plein cabas il nous apporte
    Les marrons fous, les feuilles mortes.
    Ah ! Ce grand vent, l'entends-tu pas ?
    Ah ! Ce grand vent, l'entends-tu pas ?
    L'entends-tu pas à la fenêtre ?
    Par la moindre fente il pénètre
    Et s'enfle et crache comme un chat.
    Ah ! Ce grand vent, l'entends-tu pas ?
    - J'entends les cris des laboureurs,
    La terre se fend, se soulève.
    Je vois déjà le grain qui meurt,
    Je vois déjà le blé qui lève.
    Voici le temps des laboureurs.

    Pierre Menanteau




     

    Automne malade
    Automne malade et adoré
    Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies
    Quand il aura neigé
    Dans les vergers

    Pauvre automne
    Meurs en blancheur et en richesse

    De neige et de fruits mûrs
    Au fond du ciel

    Des éperviers planent
    Sur les nixes nicettes* aux cheveux verts et naines

    Qui n'ont jamais aimé

    Aux lisières lointaines
    Les cerfs
    ont bramé

    Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs
    Les fruits tombant sans qu'on les cueille
    Le vent et la forêt qui pleurent
    Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
    Les feuilles

    Qu'on foule
    Un train
    Qui roule
    La vie
    S'écoule

    Guillaume Apollinaire ("Alcools")




    Le lapin de septembre
    En septembre,
    Tous les ans,
    Un petit lapin frappe à la porte de ma chambre.
    - C'est l'ouverture de la chasse !
    - Et tu crains que l'on te fricasse !
    - Puis-je entrer dans ton potager .
    - Oui, mais sans rien déranger !

    Mais à chaque fin de saison,
    C'est toujours la même chanson
    Il a mangé mes salades,
    Mes carottes, mon oseille…
    J'en suis malade.
    Je lui tire les oreilles
    Il me regarde transi
    De peur
    Et me dit :
    – Aurais-tu le cœur
    D'acheter un fusil ? "

    Michel Luneau (Collection "L'enfant et la poésie" - Le cherche midi éditeur)


     

     



    Images trouvées sur le net. Si certaines ne sont pas libres de droit, merci de me le dire et je les enlèverai ou je mettrai un lien.

    « Tombé du cielBlague du dimanche : l'organe mâle »

  • Commentaires

    8
    tata-berna
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    comme tout le monde, j'ai chanté colchique dans les prés, il y a longtemps lollllllll
    7
    anonyme
    Lundi 11 Août 2014 à 12:43
    anonyme
    Bonsoir, je suis passé voir votre blog, j'ai mis mon adresse hotmail et non mon adresse de courriel personnel. J'espère que le chaton va bien, il est marrant sur la photo dans son panier! Vous devez commencé à avoir froid dans votre région! Par chez moi dans le Maine et Loire il commence à faire frais. Je vous souhaite une bonne soirée.
    6
    Vendredi 24 Octobre 2008 à 13:48
    Thérèse
    Merci Marité, ça fait chaud au coeur de recevoir des encouragements de ce genre
    Bisous
    5
    Samedi 18 Octobre 2008 à 15:48
    mtcatala
    Coucou Thérèse merci pour ce partage de chansons et de poèmes d'automne . dis moi tu as du succès avec ton bloge ce'st super!! suis très fière de toi!!! gros bisous de Marité
    4
    Mardi 14 Octobre 2008 à 22:19
    Thérèse
    oui Tata-berna, que de souvenirs lointains !!!! merci pour tes commentaires, bisous
    3
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 14:07
    Thérèse
    Merci Christine pour tes mots gentils, ça fait chaud au coeur. Tu sais que tu es ma première amie du net, quand je n'étais qu'à mes débuts très hésitants. Je tiens donc à préserver cette amitié en restant présente autant que possible. Nous avons toutes les deux parcouru du chemin depuis, chacune à notre façon, mais sans jamais nous perdre de vue.
    Gros bisous à toi, passes un bon dimanche
    2
    Samedi 27 Septembre 2008 à 12:19
    Merci, ma chère amie pour tes mots, pour ta présence constante sur mon blog, pour tes commentaires amicaux, merci d'exister ! De très très gros bisou verts !
    1
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 19:38
    Thérèse
    Bonsoir anonyme, je crois que je t'ai reconnu lolllllllll, je te remercie de ta visite et d'avoir laissé un gentil commentaire. Le chaton va bien, il est devenu très coquin. Ici il a encore fait beau aujourd'hui bien que les soirées sont assez fraiches. Cet après-midi j'ai encore pu faire une petite pause sur mon relax.
    (l'adresse mail n'est pas obligatoire je pense, tu peux simplement mettre ton prénom pour que je te reconnaisse)
    Bonne soiréee et amitié à toi
    Thérèse
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :